Pour être durables, nos villes devront être smart. Les deux adjectifs sont indissociables. 

Imaginez une ville où l’infrastructure des bâtiments réduit la consommation énergétique grâce à des solutions intelligentes, où les fuites d’eau ainsi que l’eau potable peuvent être contrôlées à l’aide d’un réseau de distribution intelligent et où les pistes cyclables seraient capables de fournir de l’électricité aux voitures électriques grâce à un système de voies rapides. Le contrôle de la pollution de l’air, des énergies renouvelables et le système de gestion des déchets contribuerait à rendre la ville plus verte et les jardins sur les toits seraient intégrés au design des immeubles, aidant à l’isolation et fournissant de l’oxygène aux villes. Le habitants auraient des informations en temps réel sur les embouteillages et les places de parking.

C’est à cela que ressemblera la ville de demain si l’on en croit le Forum Economique MondialAujourd’hui, la réalité ne ressemble pas encore à cette espace futuriste, mais de plus en plus de villes à travers le monde mettent en place des politiques smart pour améliorer le quotidien de leurs citoyens à l’aide de la technologie. Il s’agit des smart cities, ou villes intelligentes.

Selon les villes et leurs besoins, les objectifs et projets d’une smart city peuvent varier. Certaines mettent l’accent sur la technologie, d’autres sur les données, ou encore la durabilité. Il est cependant certain qu’aujourd’hui le développement d’une smart city repose sur l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) pour améliorer la qualité de vie de ses habitants. Toutes ces smart cities se basent sur un point important, le développement croissant des villes. Au-delà de la simple utilisation des technologies de l’information et de la communication, au-delà même de l’innovation, la smart city a pour objectif de trouver des solutions aux problèmes que peuvent rencontrer une ville. 

Une ville smart est d’abord une ville humaine

S’il est tentant d’imaginer une ville aux allures futuristes, baignant dans la technologie, il ne faut pas oublier qu’une smart city est d’abord une ville bâtie pour ses citoyens et les place au centre de ses préoccupations. Comme nous le rappelle Pieter Ballon, Dr. en Communication, une smart city est une ville où la technologie ne se voit pas forcément. « D’un point de vue urbain, la dernière technologie ayant métamorphosé nos villes est la voiture ». C’est à partir de ce moment là que la structure de nos villes a commencé à changer pour s’adapter aux voitures, avec la construction d’autoroutes et de places de parking.

Il existe donc un parallèle entre les métamorphoses urbaines engendrées par la voiture et la technologie qui permet de remodeler nos villes de manière à ce qu’elles soient plus agréables. « Ce n’est pas la technologie elle-même qu’il faut voir, mais les résultats, à savoir des espaces publics plus verts, des espaces avec une place accordée aux individus et pas seulement aux voitures. C’est à cela que ressemblera une vraie smart city. » Une smart city, c’est avant tout une ville agréable et responsable au niveau durable.