Le virus est attaché à des fichiers de films téléchargés illégalement.

Le malware Android/Trojan.FakeAdsBlock se télécharge sur le smartphone de ses victimes à leur insu. Selon les chercheurs de MalwareBytes qui ont repéré l’intrus, le virus serait attaché à des fichiers de films téléchargés illégalement sur la toile. Une fois téléchargé sur un smartphone, le malware se déploierait et ferait en sorte de faire croire à ses victimes qu’il a de bonnes intentions, qu’il bloque les publicités.

Le malware Android/Trojan.FakeAdsBlock va jusqu’à reprendre l’apparence des applications de bloqueurs de publicité, notamment via son nom (Ads Blocker) et son logo. En réalité, c’est lui qui est à l’origine de l’apparition de dizaines de publicités par minute sur les smartphones infectés, sur l’écran d’accueil ou lorsqu’une application est ouverte. Une invasion qui nuit particulièrement à l’utilisation du smartphone et qui peut également drainer la batterie des téléphones.

Pour l’instant, le malware ne semble avoir fait des victimes uniquement aux États-Unis, mais comme le précisent les chercheurs de MalwareBytes, « des preuves démontrent que le malware Android risque également de se propager dans des pays européens tels que la France et l’Allemagne ».

Le faux Adblocker peut demander à ses victimes d’autoriser l’installation de fichiers provenant de sources inconnues. Noyées sous les publicités, les victimes peuvent céder à la demande, espérant que cela va les aider. En réalité, c’est la porte ouverte à davantage d’infections.

Bien qu’il tente de passer inaperçu sur les smartphones infectés, affichant un logo grisâtre et reprenant les codes des bloqueurs de publicités légitimes, l’augmentation du nombre de publicités dont vous êtes victime doit vous alarmer. Pensez à jeter un coup d’oeil à vos applications. En effet, il est possible de supprimer le faux Adblocker. Il suffit de se rendre dans les paramètres de son smartphone, option Applications > Toutes les applications et de chercher une ligne vide, mais qui affiche tout de même un espace de stockage alloué. Vous n’avez plus qu’à cliquer dessus et le désinstaller.

Crédit : MalwareBytes

Vérifiez également vos autres applications, il se peut que le malware ait installé d’autres logiciels malveillants.