Des projets d’inclusion numérique ont été mis en place par la Région Bruxelles-Capitale.

En Région bruxelloise, les solutions intelligentes ont plusieurs domaines d’application, comme la Smart Economy, Smart Government, Smart Environment, Smart Living, Smart Mobility et Smart People. C’est sur ces différentes thématiques que se déclinent les efforts de développement. Le tout en intégrant plusieurs acteurs, comme les citoyens, usagers de la ville, les administrations communales et enfin, les entreprises. 

Dans son plan pour les 5 années à venir, le Gouvernement bruxellois dit avoir pour ambition de développer des projets de technologie blockchain en matière d’urbanisme, d’environnement, d’état civil et d’accompagnement en matière d’emploi. Mais aussi de poursuivre l’innovation en matière de « health tech » ainsi que le développement d’une seule « plateforme pour accueillir l’ensemble des applications ayant trait à la smart city ».

Des smart parkings pour commencer

La volonté de faire de Bruxelles une ville intelligente se traduit par plusieurs projets en cours d’élaboration ou déjà mis en place. Des projets, comme parking.brussels facilitant la vie des Bruxellois ont vu le jour. Cette plateforme, permet de visualiser des données relatives aux zones de parking.

Céline Vanderborght, Smart City Manager pour la Région de Bruxelles-Capitale, nous explique avoir contribué à un projet de parking pour personnes handicapées. « La mise en place de tels projets peut s’avérer relativement laborieuse. Il s’agit d’abord d’un travail  d’intégration des données, puis de leur intégration sur diverses applications, comme parking.brussels, ainsi qu’à des applications dédiées aux personnes handicapées, mais aussi à certains GPS. « Le travail de fond est donc important. » 

Des outils en ligne pour les citoyens

Par ailleurs, la relation avec l’administration change également, il est possible de demander des certificats en ligne, d’effectuer les inscriptions scolaires de manière numérique. Il y a un véritable changement au niveau de la relation entre les communes et les citoyens nous précise Céline Vanderborght. Le système d’administration en ligne permet  d’obtenir des documents administratifs à n’importe quel moment. Toutes les fonctionnalités ne sont pas disponibles pour toutes les communes. Ainsi, il peut être impossible de faire une demande de composition de ménage en ligne selon votre commune, mais vous pouvez en revanche introduire une plainte relative au bruit des avions, ou encore une demande d’importation d’arme… 

Plusieurs bases de données sont par ailleurs accessibles au public offrant par exemple l’opportunité de consulter l’emplacement des plaines de jeu dans la ville, ou encore les zones dotées d’un wifi gratuit. Ces bases de données sont particulièrement intéressantes une fois intégrées à diverses applications.

Des initiatives encore timides

Au niveau communal, plusieurs initiatives ont vu le jour également, avec la mise en place de poubelles intelligentes permettant de compresser les déchets, ainsi qu’un éclairage LED sur la Grand-Place, dans le but d’économiser de l’énergie tout en créant des jeux de lumière de manière intelligente et homogène lors d’événements spécifiques.

De nombreux appels à projets sont régulièrement lancés afin de contribuer au développement de la ville et la Région veut aller plus loin avec de la personnalisation de ses services, nous confie la Smart City Manager.

Par rapport à certains pays asiatiques notamment, la Belgique accuse un très gros retard dans le domaine. A l’heure actuelle à Bruxelles, les efforts se concentrent principalement sur l’inclusion numérique. « Le wifi par exemple ne constitue pas une innovation en soi, mais il est déployé parce qu’il est gratuit » nous confie Céline Vanderborght. La mobilité est également au coeur de l’attention avec le soutien à de multiples plates-formes de car-sharing et de mobilité intelligente. Pas question donc pour l’instant de toucher aux feux de signalisation ou d’introduire des nouveautés spectactulaires. A Bruxelles comme ailleurs en Belgique, l’évolution se fera par petites touches.