Dernier rescapé d’un genre vidéoludique qui ne semble plus véritablement attirer les foules, Just Dance persiste tout de même et signe un nouvel opus pour l’année 2020. Onzième itération de la série, Just Dance 2020 marque les « 10 ans de convivialité » de la saga. Un anniversaire important, qu’il aurait été intéressant de fêter comme il se doit…

Lors de sa présentation lors du salon de l’E3 en juin dernier, Ubisoft avait évidemment mis les petits plats dans les grands avec une entrée fracassante sur le morceau High Hopes du groupe américaine Panic! At The Disco. Une mise en scène excitante et haute en couleur qui a très certainement donné envie aux spectateurs de se déhancher le temps d’un morceau. Cinq mois plus tard, le jeu sort enfin sur Xbox One, PS4 et Switch.

Si Just Dance est le dernier rescapé de son genre, le titre d’Ubisoft a tout de même réussi à survivre toutes ces années grâce à des améliorations, des nouveautés et une stratégie fun et colorée poussée à l’extrême. Bien que le jeu tente de garder le cap chaque année, introduisant des concepts plus ou moins convaincants, le principe de base reste le même ; reproduire le plus fidèlement possible une chorégraphie. Sans véritablement se révolutionner au fil des années, la série Just Dance reste malgré tout un excellent divertissement pour les soirées entre amis ou en famille.

Le titre d’Ubisoft a beau placer les talents de danseur de chacun au cœur de l’expérience Just Dance, il n’en reste pas moins accessible puisqu’il propose plusieurs niveaux de difficulté de chorégraphie (facile à intense) en fonction des morceaux. Ainsi, n’importe qui peut se lancer sur la piste de danse reproduire la chorégraphie de Hot Stuff de Donna Summer, 7 Rings d’Ariana Grande et compagnie. Il y en a pour tous les goûts – musicaux -, mais aussi pour tous les niveaux.

C’est fun, fun fun.

Pour conserver sa place de leader sur le marché des jeux de dance, Ubisoft a depuis plusieurs années joué la carte de l’accessibilité au niveau des contrôleurs. Ainsi, si le titre peut se jouer via une caméra ou une manette spéciale, Just Dance 2020 propose également d’utiliser son smartphone pour reproduire les pas des chorégraphies. Il faudra cependant conserver la manette PS4 ou Xbox One ou le Joy-Con Switch à proximité pour naviguer plus aisément dans les menus. Un bon point pour le jeu, mais qui comporte tout de même plusieurs aspects négatifs.

Pour ce test, nous avons opté pour l’utilisation du smartphone. Il suffit de télécharger l’application Just Dance et d’être connecté au même réseau que sa console et c’est parti pour le dancefloor. Si cette accessibilité est véritablement un bon point pour le jeu, l’utilisation du smartphone n’est pas pour autant optimale. En effet, à moins d’avoir une cordelette à son smartphone, les risques de chutes sont fréquents. De plus, la reconnaissance des mouvements n’est pas franchement adéquate. Il arrive que certains pas soient validés alors qu’on ne fait que bouger le téléphone. Évidemment, pour véritablement apprécier l’expérience, il faudra jouer le jeu. Reste que par rapport aux anciennes éditions – compatibles Kinect et Wiimote, le résultat n’est pas franchement impressionnant. Enfin, suivant le type de smartphone, son poids peut être un handicap au fur et à mesure que les morceaux s’enchaînent. Passé outre ces aspects, Just Dance 2020 dévoilera tout de même tout son potentiel de fun. Parce que oui, admirer ses amis et sa famille – jusqu’à 6 joueurs – se déhancher sur des morceaux cultes (What is Love ? – Haddaway) ou des musiques du moment (Havana – Camila Cabello) au milieu du salon a quelque chose de très amusant.

Comme d’habitude, cette nouvelle itération est l’occasion pour Ubisoft d’introduire 40 nouveaux morceaux. Avec le Just Dance Unlimited, le service de streaming payant du jeu, les joueurs pourront se déhancher sur des centaines de nouveaux titres chaque mois ou pour une durée plus courte. Si Ubisoft propose un mois d’essai, on regrette cependant qu’il faille passer à la caisse pour étoffer le catalogue musical du jeu. Heureusement, les prix restent encore corrects avec des forfaits de 24h (2,99 €), mensuel (3,99€), trimestriel (9,99 €) ou annuel (24,99€). Il faudra rapidement passer par cette case puisqu’on aura rapidement fait le tour de la quarantaine de morceaux de base. Pour les joueurs occasionnels qui ne passeront pas plus de deux semaines sur le jeu, la formule est avantageuse. Pour les joueurs qui ressortent souvent le titre, elle l’est un peu moins. Les tarifs restent toutefois très corrects.

C’est particulièrement très coloré.

Malgré son aspect très enfantin suggéré par tous ses abus de couleurs, le titre reste tout de même « professionnel » puisque les chorégraphies ont été élaborées par de vrais danseurs et chorégraphes. D’ailleurs, les personnages hauts en couleur – leurs costumes sont parfois particulièrement marquants et excentriques – sont en réalité de vrais danseurs dont les mouvements ont été capturés en motion capture dans les studios d’Ubisoft. Just Dance n’est donc pas qu’un jeu vidéo pour les enfants, mais bien un jeu de compétition de danse. On peut d’ailleurs être surpris lorsqu’on découvre la série pour la première fois ; le jeu est exigeant et certains mouvements demandent une certaine souplesse et concentration pour être réalisés. Les apprentis danseurs pourront d’ailleurs compter sur des pictogrammes qui annoncent les prochains pas de danse, histoire d’appréhender les prochains mouvements, mais cela demandera déjà une certaine aisance dans le jeu. Les danseurs sont évidemment évalués en fonction du respect de la chorégraphie.

Avec toutes ces couleurs, le menu principal manque de clarté.

Grâce aux différents niveaux de chorégraphie, il est possible de progresser et de – presque – devenir le roi ou la reine de la piste de danse. De plus, à force d’entrainement et de persévérance, le joueur pourra cumuler des points de Mojo – monnaie du jeu –  qui lui permettront de débloquer de nouveaux morceaux, histoire de poursuivre l’aventure Just Dance 2020.

Bien que le jeu tente de jouer la carte de la personnalisation (avatar, pseudo, etc.), on regrette tout de même de ne pouvoir avoir un impact sur les chorégraphies ou tout du moins sur le timing d’apparition des mouvements. En effet, il faudra être particulièrement attentif pour twerker au bon moment.

Les connaisseurs de la série seront ravis de retrouver le mode Sweat, un mode de jeu qui propose de mettre l’accent sur la dépense physique et non le score de chacun. Ainsi, le jeu affichera le nombre de calories dépensées au cours d’une battle de danse. Le mode multijoueur est également de la partie, World Dance Floor. Celui-ci propose de réaliser les meilleures performances selon une playlist prédéfinie. En dehors de la compétition relativement cadrée, ce mode multijoueur est oubliable.

Enfin, l’édition 2020 introduit un nouveau mode de jeu inédit ; le All Stars. Celui-ci propose aux joueurs de découvrir ou redécouvrir les chorégraphies emblématiques des précédents volets. À chaque danse historique de la série Just Dance, le joueur peut accéder à une nouvelle et ainsi de suite jusqu’au Graal, le fameux morceau de Panic At The Disco, High Hopes. Pour y accéder, il faudra évidemment faire preuve de précision dans ses mouvements et atteindre le plus haut score afin de débloquer de nouveaux morceaux.

Conclusion

Pour la 10e année consécutive, Ubisoft sort une nouvelle version de son jeu de danse. En dehors du nouveau mode All Stars, qui propose de recréer les chorégraphies emblématiques des éditions de ces dix dernières années, Just Dance 2020 reste une copie conforme des précédents volets. Dans le cas de cette série, ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Le concept fonctionne parfaitement et atteindra forcément le but fixé : divertir les joueurs autour d’une compétition de danse sur les morceaux populaires d’hier et d’aujourd’hui. Bien qu’Ubisoft ait fait appel à des danseurs et chorégraphes professionnels, le jeu n’en reste pas moins un divertissement axé grand public. Cela se fait ressentir au niveau de la cotation ; on gagne des points même si les mouvements sont approximatifs. En souscrivant à un abonnement pour accéder à des centaines de morceaux – contre les 40 de base -, vous pourrez rentabiliser la quarantaine d’euros du jeu sur le long terme. Pour le reste, si le concept fonctionne, il faut bien le reconnaître, la recette marche moins bien que par le passé avec Kinect ou les controlers de la Wii.

Just Dance 2020

6.2

Gameplay

4.5/10

Contenu

6.5/10

Graphismes

5.0/10

Bande son

8.0/10

Finition

7.0/10

Les + :

  • Une recette qui fonctionne toujours
  • Idéal pour une soirée entre amis
  • Des chorégraphies accessibles

Les - :

  • Un manque de prise de risque
  • La reconnaissance de mouvements reste très basique
  • Un nombre de morceaux de base limité
  • Peu de nouveautés