L’enquête des États-Unis sur les pratiques anticoncurrentielles de Google s’élargit à Google Search et à son système d’exploitation Android.

Jusqu’à présent, seules les pratiques publicitaires du géant du web étaient dans le viseur des autorités américaines. Les procureurs généraux américains s’intéressaient de près à l’entreprise car elle dominait « tous les aspects de la publicité sur Internet et de la recherche sur Internet ». Une enquête qui a débuté en septembre dernier, mais qui devrait prochainement prendre un nouveau tournant majeur. En effet, comme le rapporte CNBC, les 50 procureurs généraux américains vont désormais approfondir leur enquête sur Google , Google Search et Android pour infraction aux lois antitrust américaines.

La Commission européenne s’était déjà intéressée de près à Google et à ses agissements en termes de pratiques commerciales anticoncurrentielles. Une enquête qui avait condamnée Google a payé une amende de plusieurs milliards de dollars pour avoir imposé son moteur de recherches et ses applications propres au sein de son système d’exploitation Android.

« À ce stade, l’enquête multi-États se concentre uniquement sur la publicité en ligne. Cependant, comme toujours, les faits que nous découvrons au fil de l’enquête détermineront l’avenir de l’enquête », a indiqué un porte-parole du procureur général du Texas, Ken Praxon, à CNBC, propos rapportés par The Verge.

À l’époque du début de l’enquête concernant les pratiques publicitaires antitrust, le vice-président des affaires mondiales de Google avait indiqué dans un post publié sur le blog de l’entreprise ; « nous avons répondu à de nombreuses questions sur ces questions au fil des ans, aux États-Unis et à l’étranger, dans de nombreux notre entreprise, donc ce n’est pas nouveau pour nous […] Nous avons toujours travaillé de manière constructive avec les régulateurs et nous continuerons à le faire. »

Pour l’instant, Google n’a pas encore fait de commentaire quant à l’élargissement de l’enquête concernant son empire.