Parmi les nombreux titres à sortir en cette fin d’année, Bee Simulator ne sera pas passé inaperçu avec son concept complètement décalé, qui consiste à incarner une abeille… 

Certes, d’autres studios s’étaient déjà livré à l’exercice, avec le très délirant Buck Bumble notamment, sorti sur Nintendo 64. L’approche du studio Varsav est toutefois très différente. Les développeurs de Bee Simulator ont cherché à concevoir une simulation qui permettrait aux plus jeunes de comprendre le rôle crucial des abeilles dans notre monde.

La récolte de pollen occupe une part centrale du jeu.

S’il ne s’agit pas à proprement parler d’une simulation, Bee Simulator est un titre très didactique qui se destine très clairement aux plus jeunes. Les séquences de jeu sont entrecoupées de courtes cinématiques expliquant le fonctionnement d’une ruche et le rôle crucial des abeilles dans la pollinisation. Malgré son aspect éducatif, le titre n’hésite pas à garder une certaine forme de narration. Le joueur incarne en effet une abeille qui va devoir accomplir ses premières missions en dehors de la ruche et découvrir petit à petit son monde. Si le jeu adopte un ton très enfantin, cette promenade dans l’univers des abeilles n’en reste pas moins très instructive, y compris pour les adultes.

Paradoxalement, c’est sur le côté ludique que le jeu peine à convaincre. Accessible, le titre n’est – malgré sa prise en main bien pensée – pas si évident que ça à prendre en main pour les plus petits, qui auront du mal à contrôler leur abeille dans les airs les premières minutes de jeu. Avec un peu d’entraînement, on finit toutefois par bien maîtriser le gameplay. Il est néanmoins probable que les plus petits devront être assistés durant les premières heures de jeu.

Au cours de l’aventure, le joueur recevra des missions qui lui seront confiées au sein de la ruche, lesquelles le pousseront la plupart du temps à explorer les alentours de sa ruche pour collecter du pollen. A côté de ces séquences d’exploration, on retrouve toute une série de mini-jeux qui consisteront soit à terminer un parcours en un laps de temps imparti, soit à affronter des guêpes au cours de duels malheureusement peu excitants. En mode facile, il s’agira de boucler une série de QTE pour vaincre l’adversaire. En mode difficile, le joueur devra réaliser des parades en appuyant au bon moment sur le bon bouton et appuyer ensuite sur la commande d’attaque.

Bee Simulator propose un mode coop en split-screen.

Malgré son univers charmant et son monde ouvert qui propose de découvrir des environnements relativement variés, Bee Simulator peine à séduire au niveau de son contenu avec un mode Aventure qui se résume très souvent à collecter du pollen et à le ramener à sa ruche et un mode free play qui vous permettra d’explorer le moindre recoin du monde de Bee Simulator. On reproche au jeu de Big Ben sa trop grande simplicité et le manque d’activité à pratiquer. Les développeurs ont voulu nous livrer un titre lisse, sans aucune violence et qui reste très accessible pour les enfants, et c’est peut-être là qu’est le problème. Car dans Bee Simulator, vous n’aurez jamais à vous enfuir d’une habitation, pourchassé par une tapette à mouches. Le titre de Big Ben est totalement stress-free et à ce titre, pas très excitant à parcourir.

Paradoxalement, les développeurs ont conçu un vaste monde ouvert, plutôt joli et qui offrait surtout plein de possibilités d’interactions. Dans la pratique, il n’y a malheureusement pas grand chose à y faire. Passé les deux heures de jeu, on tourne vite en rond. On notera d’ailleurs que l’aventure principale se boucle en moins de 5h en solo ou en coop. Au prix auquel il est proposé (un peu moins de 40€), Bee Simulator aurait très clairement dû proposer davantage de contenu.

Sur le plan technique, le studio Varsav a fait plutôt du beau travail. La direction artistique du jeu est très réussie, les décors sont plutôt jolis – même s’ils manquent un peu de détails -, et le charme de la bande sonore, conçue par le très grand Mikolaj Stroinski – auteur de la B.O. de The Witcher, opère.

Conclusion

Séduisant sur le papier, Bee Simulator n’arrive pas totalement à convaincre pad en main, la faute à une aventure qui manque cruellement de piquant. Le jeu du studio Varsav propose une expérience didactique unique, qui présente un réel intérêt éducatif. Le monde ouvert de Bee Simulator offre un vaste terrain de jeu, très agréable à parcourir seul ou à deux en coop. Malheureusement, le manque d’activités et d’interactions dans cet univers se fait cruellement ressentir. Très court et finalement très peu excitant, le titre édité par BigBen se destine très clairement à une audience très jeune et pas trop exigeante. Son univers coloré, ses jolis graphismes et sa bande son séduisante rendront l’exploration de cet univers captivante pour les plus petits. A ce titre, Bee Simulator remplit donc plutôt bien son contrat, même s’il ne brille à aucun moment. 

Bee Simulator

5.9

Gameplay

4.0/10

Contenu

5.5/10

Graphismes

6.5/10

Bande son

7.0/10

Finition

6.5/10

Les + :

  • Un monde agréable à explorer
  • L'aspect éducatif du jeu
  • Une bande son séduisante
  • Une jolie direction artistique
  • Le mode coop, sympathique

Les - :

  • Beaucoup trop court (l'aventure se boûcle en moins de 5h)
  • Pas assez d'interactions avec le monde
  • L'aventure solo n'est pas très excitante
  • Les combats, ratés