Sphere Travel Club ne s’adresse qu’à un type de propriétaire, les propriétaires « de belles maisons ». 

Sphere Travel Club est une communauté. Une communauté « dédiée aux propriétaires de résidences secondaires ». Cette plateforme est née pour que ces propriétaires puissent utiliser les biens immobiliers d’autres personnes lorsqu’ils sont absents. Sans payer la location. Il s’agit donc du concept d’échange de maison entre particuliers.

Mais ici, les propriétaires ne doivent pas nécessairement laisser leurs maisons à quelqu’un lorsqu’ils dorment chez quelqu’un d’autre.

Chaque propriétaire indique les dates auxquelles son bien est libre. Un système qui offre « une totale flexibilité », pour les clients de la startup, « en choisissant où et quand ils voyagent ».

Et pour être flexibles, les deux cofondateurs ont misé sur un algorithme. En s’appuyant sur une centaine de critères, il détermine la valeur d’une propriété. Parmi ces critères, le type de bien, l’emplacement, le design, la présence d’un barbecue ou d’une piscine… L’algorithme est pondéré par la période de location (haute ou basse saison). Un séjour pour une semaine peut varier entre 1 et 14 points.

Imaginez une villa pour huit personnes en Algarve en Portugal. Le bien sera évalué à 10 points en très haute saison, 5 en haute saison et 3 le reste de l’année*. Les clients possédant une résidence à 5 points pourront donc passer une semaine dans cette villa en Algarve en haute saison. Il n’y aura pas de frais de location, mais simplement une commission à payer au Sphere Travel Club. Une commission qui vacille entre 100 et 1400 euros par semaine.

Notez que pour devenir membre de Sphere, explique Jessica Lenga, cofondatrice de la startup, il faut mettre son bien à disposition 3 semaines dans l’année qui vient.

Les résidences secondaires sont choisies en amont avec soin par la startup : « Nous sommes sensibles au design, à la situation, à la vue et à l’âme des lieux ». Le réseau est donc dédié aux biens « haut de gamme ». Même si la cofondatrice précise que « ce n’est pas le luxe qui prime, mais l’âme des lieux ». Aujourd’hui, le Sphere Travel Club compte une trentaine de propriétaires. « Nous prévoyons d’avoir une centaine de membres début 2020 », selon les cofondateurs.

*Les valeurs sont données à titre indicatif