Après un second volet assez décevant, Luigi’s Mansion nous revient pour un troisième chapitre d’une qualité étonnante. 

Initialement une simple démo technique, le premier Luigi’s Mansion aura finalement connu un joli succès au moment de sa sortie sur Gamecube, en 2001. Mélange improbable de jeu d’aventure et de survival-horror pour les plus jeunes, le titre parviendra à se créer une solide fan-base, assez vaste pour que Nintendo nous livre une suite 12 ans plus tard, sur… 3DS. Paradoxalement, le jeu en question n’aura jamais droit à un portage sur console. 6 ans plus tard, Nintendo passe la troisième et nous livre enfin un nouveau volet – cette fois jouable aussi bien sur grand écran que sur nomade grâce aux capacités de la Switch.

Les cut-scenes sont nombreuses et très réussies.

Si sur le papier le concept n’a pratiquement pas évolué, ce troisième Luigi’s Mansion a le mérite de bénéficier d’une solide introduction et de ne pas nous être présenté comme un simple spin-off de Mario. Nintendo a mis le paquet pour nous livrer un titre triple-A, visuellement superbe, et qui exploite surtout pleinement le potentiel du concept du jeu.

L’aventure débute donc avec une superbe cinématique qui rappellerait presque la qualité des productions Pixar, dans laquelle on découvre Luigi, Mario et Peach dans un bus, en direction d’un mystérieux hôtel pour passer un weekend de rêve tout en faisant connaissance de leur mystérieux hôte. Dès son arrivée à l’hôtel, Luigi se pose sur son lit et s’endort… pour ne se réveiller que quelques heures plus tard, en pleine nuit et partir à la recherche de ses proches qui ont disparu.

L’ambiance du jeu est très réussie.

Si, dans la pratique, le concept n’a pas changé – il s’agit toujours de changer le fantôme avec un aspirateur portable dans une vaste demeure, en collectant pièces et objets -, Luigi’s Mansion 3 a le mérite d’aller beaucoup plus loin dans le concept et d’introduire de nombreux nouveaux mouvements totalement inédits. On apprécie ainsi l’ajout d’un “grappin”, qui permettra d’agripper ses ennemis, de lancer des attaques “burst” et d’enchainer ainsi plusieurs types de combos pour venir plus facilement à bout des spectres. Si le jeu reste très accessible, il offre une plus grande profondeur de jeu que ses ainés.

D’autant plus que l’exploration est plus que jamais au coeur de l’expérience. Le joueur découvrira ainsi de nombreux raccourcis et passages secrets qui lui permettront de mettre la main sur des pièces et collectibles. La bonne, c’est que si le jeu reste très fidèle à son univers de “maison hantée”, les décors sont suffisamment variés pour nous tenir scotché aux joy-con. Les références aux films de science-fiction et d’horreur sont également plus nombreuses que dans les précédents volets.

Visuellement, Luigi’s Mansion 3 est une très belle réussite.

Tout en restant très accessible – le titre se destinant malgré son côté spooky, à une audience très jeune -, Luigi’s Mansion 3 parvient à creuser un concept qui était resté très creux et à développer un véritable univers autour du concept de sa maison hantée. On notera d’ailleurs qu’à l’inverse du tout premier épisode, qu’il était possible de boucler d’une seule traite, ce troisième épisode est d’une longévité surprenante. Comptez 20h pour boucler l’aventure en ligne droite. Beaucoup plus si vous prenez le temps d’explorer l’hôtel et d’en découvrir tous les secrets… Et assez paradoxalement, la recette fonctionne à merveille. En grande partie compte tenu de la diversité des séquences de jeu, qui alternent exploration, combats et affrontements de boss. Ces derniers, nombreux et très réussis, forceront le joueur à suivre un certain pattern pour venir à bout de son adversaire.

La bonne surprise de ce troisième volet, c’est bien sûr le mode coop’, qui permet à deux joueurs de coopérer pour progresser dans l’aventure. Une fonctionnalité qui apporte une réelle richesse à l’univers de Luigi’s Mansion car dans le fond, le concept du jeu se prêtait parfaitement à la coopération. On notera au passage que des modes compétitifs sont également au programme, avec des mini jeux en local et une série de défis en ligne, durant lesquels les joueurs devront nettoyer des salles générées de façon procédurale en un temps record. Le concept fonctionne là aussi très bien, même si on n’attendait pas forcément ce Luigi’s Mansion 3 sur ce point…

Les décors offrent une belle diversité.

Au final, difficile de trouver quelque chose à redire, en dehors peut-être du manque de précision des commandes. Jouer au joy-con n’est pas toujours évident. Au pad en revanche, pas de problèmes à signaler. On pourra également reprocher au jeu un certain manque d’ambition au niveau des doublages – ou plutôt chuchotements – typiques des productions de Nintendo, mais qui peuvent très vite devenir très agaçants pour certains joueurs.

Côté réalisation, le studio de développement de jeu canadien à qui Nintendo a confié ce projet réalise presqu’un sans fautes, avec une direction artistique très inspirée, des décors absolument superbes, un moteur graphique qui tire pleinement parti des capacités de la console et une bande sonore très efficace. Pas de doute, Luigi a sa place aux côtés des plus grands sur Switch!

Conclusion

Avec Luigi’s Mansion 3, Next Level Games transforme un concept séduisant en une franche réussite en nous livrant un jeu d’aventure d’une richesse insoupçonnée, qui propose une expérience de jeu solide en solo comme en coop’. Chasser le fantôme n’a jamais été aussi fun. Et pour la première fois dans la série, il est possible de le faire à deux, avec un second joueur. Nintendo propose également un mode compétitif très solide, en local comme en ligne. Outre son contenu, d’une rare générosité, Luigi’s Mansion 3 séduit surtout par sa diversité de séquences de jeu, d’ambiances et de décors. Visuellement, Next Level Games réalise également presqu’un sans fautes. Inutile de le préciser, Luigi’s Mansion 3 figurera sur la wishlist de nombreux joueurs à Noël…

Luigi's Mansion 3

8.3

Gameplay

8.0/10

Contenu

8.5/10

Graphismes

9.0/10

Bande son

7.5/10

Finition

8.5/10

Les + :

  • La direction artistique, absolument superbe
  • Une solide durée de vie
  • La coop', qui ajoute un vrai plus
  • Les modes compétitifs, terriblement efficaces
  • Un gameplay beaucoup plus riche

Les - :

  • Les doublages... vite très agaçants
  • Une prise en main assez imprécise en nomade et avec les joy-con