Ce 12 novembre marque le lancement du service de streaming de Disney aux États-Unis, au Canada et aux Pays-Bas. Une accessibilité limitée qui serait tentant de contourner, mais cela ne serait pas forcément très intéressant.

Un catalogue riche, mais peu d’exclusivités

Disney a énormément misé sur sa bibliothèque conséquente de séries, films et dessins animés pour se démarquer de Netflix, Amazon Prime ou encore Apple TV+. Une stratégie marketing légitime puisque la firme aux grandes oreilles dispose effectivement d’un contenu important ; les films Star Wars, Pixar ou Marvel, ainsi que des programmes de Discovery Channel. Des contenus qui séduiront forcément le grand public. Quant aux fans des productions Disney, ils seront également servis puisque les classiques de Disney et les nouvelles productions seront également de la partie.

La firme aux grandes oreilles a également misé sur des productions exclusives pour sa plateforme de streaming. Un incontournable pour se faire une place sur le marché du streaming. Si Disney a effectivement annoncé de nombreuses exclusivités, elles sont relativement peu nombreuses au lancement du streaming.

En effet, en dehors de la série The Mandalorian inspirée de l’univers de Star Wars, les quelques autres exclusivités de Disney + n’ont pas de quoi faire peur à Netflix et Amazon Prime. Les contenus exclusifs annoncés devraient débarquer plus tardivement sur la plateforme. Il serait peut-être donc plus intéressant d’attendre que la bibliothèque du service s’enrichisse avant de tenter de s’y abonner.

Une marche à suivre compliquée et incertaine

Les plus impatients pourraient tout de même chercher à accéder à Disney +, bien que celui-ci ne soit actuellement disponible qu’aux États-Unis, au Canada et aux Pays-Bas. Pour ceux-là, il existe évidemment une solution, mais celle-ci n’est pas des plus faciles.

En effet, l’utilisation d’un VPN pourrait être le moyen de contourner la restriction géographique pour accéder au contenu de Disney+. Malheureusement, la firme aux grandes oreilles – comme d’autres services de streaming – fait la chasse à ce genre d’outils. Il se peut donc que la tâche se révèle compliquée pour accéder à Disney+, d’autant plus que ce genre d’outils n’est pas toujours des plus fiables.

De plus, il faudrait également disposer d’un moyen de paiement disponible dans le pays où vous vous localisez, autrement, vous ne pourrez pas profiter du service.

À la limite de la légalité

En plus d’être compliquée, cette option est loin d’être totalement légale. En effet, si les VPN sont légaux et autorisés en Belgique, la nature de leur utilisation peut poser problème.

Ainsi, s’il est tout à fait accepté d’utiliser un VPN pour sécuriser sa connexion Internet ou éviter d’être tracé par l’un ou l’autre site Internet, certaines utilisations des VPN posent davantage de problèmes. En effet, le fait de se localiser à l’étranger pour pouvoir contourner une restriction géographique va à l’encontre des droits d’auteur – ou ayants droit – et plus particulièrement à son droit de décider la manière et le cadre dans lesquels son œuvre peut être exploitée.

Compromettre son futur compte

Enfin, pour vous inscrire, vous devrez introduire une adresse mail, ainsi que d’autres informations personnelles. Rien ne dit que vous pourrez modifier ces informations ou votre compte une fois que Disney + sera disponible plus largement en Europe.

Des aspects qui devraient certainement consoler les fans de Disney, déçus et frustrés de ne pouvoir profiter dès à présent de Disney+. Au final, le catalogue de la plateforme de streaming sera très certainement beaucoup plus intéressant – et son accessibilité plus aisée – lors du lancement officiel de Disney+ en Europe. Encore un peu de patience.