Certains propriétaires de Tesla pourraient profiter d’un accès anticipé au système de conduite autonome  d’ici la fin de l’année.

Le FSD, Full Self-Driving, pourrait être lancé en version bêta dans les prochaines semaines. C’est en tout cas ce qu’a indiqué Elon Musk, patron de Tesla, à ses investisseurs lors d’un appel téléphonique, dont les propos ont été rapportés par The Verge. Le milliardaire excentrique a tout de même précisé que rien n’était encore certain.

Durant son appel, Elon Musk a rappelé à quoi correspondait ce fameux Full Self-Driving. Il s’agit d’un système de conduite totalement autonome qui permettra aux propriétaires de voitures Tesla de se déplacer sans aucune intervention de leur part. Il a tout de même précisé qu’un passager devait cependant se positionner à la place du conducteur afin d’être en mesure de reprendre le contrôle manuel en cas de besoin.

Si Elon Musk a parlé de conduite totalement autonome, ce n’est pas vraiment le cas. En effet, il s’agira plutôt d’une conduite où l’intervention du conducteur sera minime, mais pour laquelle il devra tout de même être présent et veiller à ce que tout se passe bien.

Le FSD qui devrait être déployé en accès anticipé avant la fin de l’année sera de niveau 4 sur l’échelle de la SAE International (Society of Automotive Engineers) qui a établi un classement de l’autonomie des véhicules en fonction de l’intervention humaine dont ils ont besoin. Le niveau 4 correspond à un véhicule capable de se déplacer de manière autonome et de gérer les difficultés telles que se garer ou s’arrêter brusquement devant un obstacle.

La conduite autonome complète correspond au niveau 5, ce vers quoi les constructeurs, dont Tesla, se dirigent. À ce niveau, l’intervention humaine nécessaire est nulle et la conduite devient presqu’un loisir.

Évidemment, l’accès anticipé à la conduite autonome ne concernera que les derniers modèles de Tesla disposant de l’option FSD et équipés du dernier ordinateur de bord.

Le système de conduite autonome devrait être lancé officiellement en milieu d’année 2020. Le projet de taxi autonome de Tesla devrait logiquement être lancé au même moment aux États-Unis. Pour l’Europe, il faudra se montrer patient…