En 2018, la dette de Netflix était estimée à 12 milliards de dollars.

Pour conserver sa place de leader sur le marché des services de streaming, Netflix semble suivre l’adage qui dit « pour gagner de l’argent, il faut en dépenser ». Une stratégie commerciale qui pousserait Netflix à s’endetter sans compter pour produire toujours plus de contenus afin de séduire de nouveaux abonnés et conserver les anciens.

Selon CNBC, Netflix aurait levé « 2 milliards de dollars de dettes supplémentaires pour financer la création de contenu ». Une nouvelle levée de fonds qui ne fait qu’augmenter la dette du service de streaming. En avril dernier, Netflix avait déjà levé une telle somme dans le même but. Des emprunts qui ne cessent de faire grimper la dette globale de l’entreprise américaine. L’année dernière, elle était estimée à 12 milliards de dollars. Difficile de savoir à combien ce montant s’élève aujourd’hui étant donné la discrétion de Netflix.

Toujours plus de concurrence

Pourquoi ce service si populaire continue de s’endetter autant ? L’année à venir s’annonce particulièrement compliquée pour Netflix. Le marché du streaming est sur le point de vivre une petite révolution avec l’arrivée de nombreux nouveaux acteurs, notamment Disney et Apple. Si Netflix n’avait eu aucun mal jusqu’à présent à prendre de l’avance sur ses concurrents – Hulu et Amazon Prime -, les nouveaux acteurs pourraient avoir un plus lourd impact sur les chiffres du groupe.

Disney a ainsi déjà commencé à rapatrier une partie de son contenu et à dépouiller ainsi son rival de précieux contenus, à l’image des films Marvel et des ses plus célèbres dessins-animés.

Pour éviter de se voir totalement dépouillé, Netflix n’a pas vraiment d’autres choix que de multiplier les productions originales et donc, de s’endetter. Reste à voir si cela sera suffisant pour que Netflix garde sa place de leader.