L’ancien patron d’Orange, Yves Maitre, souhaite redonner ses couleurs à l’entreprise taïwanaise.

En perte de vitesse depuis des années, HTC souffre terriblement de la concurrence chinoise. Le groupe taïwanais avait tenté de se réinventer en misant sur la réalité virtuelle et des smartphones de milieu de gamme vendus à des tarifs attractifs. Si la réalité virtuelle lui a plutôt bien réussi, les ventes du groupe se sont effondrées dans le mobile. Son nouveau PDG, Yves Maitre, entend pourtant relancer l’entreprise dans la course en misant à nouveau sur les modèles haut de gamme.

Pour l’ancien patron d’Orange, HTC dispose toujours d’une solide image de marque. Ses smartphones avaient marqué toute une génération. L’entreprise taïwanaise aurait toujours une carte à jouer dans le haut de gamme, aux côtés de Samsung et d’Apple. Selon lui, il serait impératif de proposer le meilleur hardware du marché et surtout d’investir à nouveau dans la recherche et le développement.

Comme BlackBerry, Sony ou LG, HTC a vu ses parts de marché s’effondrer avec l’arrivée des nouveaux acteurs chinois. Huawei, Xiaomi et Oppo ont su proposer des produits plus innovants à des tarifs plus compétitifs. Si l’entreprise a survécu en diversifiant ses activités et en investissant notamment dans la réalité virtuelle et la 5G, elle n’a pas oublié son cœur de métier. Le retour du géant taïwanais sur ce segment devrait toutefois se faire de façon très progressive.

Les difficultés rencontrées par Huawei, qui s’est vu refuser l’achat de composants électroniques made in America et l’utilisation du système d’exploitation Android (avec les licences Google) pourraient jouer en la faveur de plusieurs acteurs sur la sellette. Récemment, Sony a également réinvesti dans le mobile en présentant plusieurs nouveaux modèles de smartphones et en annonçant une nouvelel stratégie, axée uniquement sur quelques marchés.

Avec BlackBerry, HTC est l’entreprise qui a le plus difficilement supporté la pression des concurrents chinois. En 2011, au sommet de sa popularité, HTC était parvenu à écouler plus de 150 millions de smartphones dans le monde. En 2014, les ventes du constructeur s’étaient effondrées, passant sous le seuil symbolique des 85 millions de ventes. 2018 marquera un nouveau tournant pour le groupe, qui enregistre ses plus mauvais résultats depuis 2009, avec seulement 14 millions de smartphones vendus dans le monde cette année-là.