La stérilisation de la poignée est rendue possible grâce à une réaction chimique. 

Que ça soit au bureau, dans les magasins ou à la maison, les poignées de porte sont sans cesse touchées par des individus dont les mains ne sont pas toujours très propres. Sachant que les mains sont un vecteur majeur de transmission de microbes – jusqu’à 80% des microbes seraient transmis par les mains –, les microbes et bactéries ont tendance à proliférer sur les poignées de porte. À moins de les laver au désinfectant en permanence, difficile de lutter contre ce phénomène.

Des étudiants de l’Université de Hong Kong, Sum Ming Wong et Kin Pong Li, sont toutefois parvenus à mettre au point des poignées de porte qui restent propres en permanence. L’exploit repose sur le matériau qui recouvre les poignées.

Il n’est pas question d’un robot ni d’une nouvelle technologie ici, mais seulement d’un tube de verre avec deux bouchons en aluminium aux extrémités. Le tube de verre est recouvert d’un mince revêtement photocatalytique composé de dioxyde de titane qui réagit chimiquement aux rayons ultraviolets pour éliminer les germes.

© James Dyson Award

Les rayons UV sont produits grâce à un générateur interne qui convertit l’énergie cinétique issue du mouvement d’ouverture et de fermeture de la porte en énergie lumineuse. Autrement dit, à chaque fois que la porte est sollicitée, la poignée est nettoyée.

En plus de stériliser la poignée, le procédé n’implique aucun produit chimique nocif pour l’être humain. Il est à la fois efficace et durable.

Le concept de poignée de porte autonettoyante a été primé aux prix James Dyson en 2019, un concours qui récompense les meilleurs concepteurs et ingénieurs étudiants.