Bientôt de retour dans un film tout juste auréolé du Lion d’Or à la dernière Mostra de Venise, le personnage du Joker fascine autant qu’il rend dubitatif. Beaucoup de mystères et de nombreuses facéties entourent en effet l’ennemi juré de Batman, qui ne cesse de se faire remarquer au fil des âges.

Un classique du cinéma muet comme inspiration

L'Homme qui rit

Les créateurs du personnage du Joker, Bob Kane et Bill Finger, ont trouvé leur inspiration graphique dans le personnage tenu par l’acteur Conrad Veidt dans le film L’Homme qui rit. Ce classique du cinéma muet réalisé en 1928 par Paul Leni est une adaptation d’un roman de Victor Hugo décrivant un saltimbanque dévisagé portant un sourire figé sur la figure. A noter que ce personnage n’est absolument pas malfaisant mais au contraire héroïque et honnête.

DC Comics rendra hommage à cette source d’inspiration en publiant plusieurs ouvrages sous-titré « L’homme qui rit », notamment un Batman écrit par Ed Brubaker et dessiné par Doug Mahnke.

Son ennemi juré n’est pas Batman, mais Robin

Joker’s Last Laugh

Le Joker est peut-être l’ennemi de Batman, mais cela ne l’empêche pas de l’apprécier…à sa façon. Ils sont les deux facettes d’une même pièce comme aime à le rappeler régulièrement le clown. Par contre, s’il y a bien un personnage que le Joker déteste par-dessus tout, c’est bien Robin et en particulier Dick Grayson, l’un des personnes qui endossera le rôle de Robin et qui deviendra Nightwing.

Au fil des histoires, Robin a été torturé, traumatisé et même assassiné par le Joker. Jusqu’au comics Joker’s Last Laugh où Nightwing prend enfin sa revanche, battant le criminel à mort. Cependant, il ne restera pas longtemps mort puisque son cœur sera relancé avant qu’il soit enfermé en prison. Il n’empêche que Nightwing a accompli quelque chose que Batman n’avait jamais fait auparavant.

Le Joker a failli n’être qu’un figurant

Alors qu’il n’était encore qu’un personnage ordinaire croisé dans un tome de Batman, le Joker a été remarqué par l’éditeur du comic-book et identifié comme un personnage à gros potentiel.

Normalement, le personnage aurait dû mourir dès sa première apparition. L’éditeur convaincra toutefois DC à revoir sa copie et à le faire revenir. Certain du potentiel du personnage, l’homme parviendra à faire flancher la direction, qui décidera de revoir le scénario du comic et de donner plus d’espace au personnage pour s’exprimer. Face à l’emballement des fans, DC choisira de faire du Joker un personnage central de l’intrigue du grand Gotham.

Il a été doublé par Luke Skywalker durant 20 ans

Beaucoup l’ignorent, mais pendant plus de 20 ans, Mark Hamill – alias l’acteur qui incarne Luke Skywalker dans la saga Star Wars – a prêté sa voix au personnage du Joker dans la série animée Batman.

La voix profonde et légèrement psychotique de l’acteur correspondait parfaitement à la personnalité atypique du personnage.

A travers sa carrière, Mark Hamill prêtera d’ailleurs sa voix à de nombreux autres personnages dans des films d’animation, mais restera toujours fidèle au joker, même dans les jeux vidéo. C’est d’ailleurs lui que Warner Bros a recruté pour doubler le personnage dans le jeu Batman : Arkham Asylum. A l’issue de cette collaboration, Mark Hamill annoncera qu’il range définitivement son costume du joker au placard pour se concentrer sur sa carrière d’acteur.

Le personnage n’a jamais séduit dans des séries sans Batman

Face à la popularité du personnage, DC Comics tentera à plusieurs reprises de lancer des séries entièrement centrées sur le Joker, sans succès.

Contrairement à Harley Quinn ou Batwoman, le Joker est le seul personnage de de Gotham City à n’avoir jamais rencontré le succès dans une série qui lui était entièrement dédiée.

La première tentative remonte ainsi à 1975. Après seulement 9 tomes, DC Comics cessera déjà l’aventure. Une grosse partie de l’échec sera attribué à la répétitivité de l’intrigue, qui démarrait à chaque nouveau tome avec la fuite du Joker de prison et se poursuivait avec la rencontre d’un personnage culte de Gotham City. Pas assez ambitieuse, la série sera annulée au printemps 1976.

DC Comics tentera à plusieurs reprises de relancer l’idée d’une série centrée autour du personnage, sans succès.