Attendu au tournant, le nouveau jeu de Platinum Games signe l’arrivée sur Switch d’une nouvelle franchise se destinant tout à un public de gamers passionnés. 

Présenté il y a quelques mois seulement, Astral Chain débarque déjà sur la petite console de Nintendo. Le nouveau jeu de Platinum Games est non seulement une exclusivité Switch mais aussi et surtout l’un des très rares titres sur la machine de Nintendo à s’adresser à un public de gamers. L’éditeur avait déjà travaillé à de multiples reprises avec Platinum Games par le passé, que ce soit pour la sortie de Bayonetta 2 sur WiiU ou la réédition des deux premiers volets de la série sur Switch. L’arrivée d’Astral Chain semble aujourd’hui sceller une collaboration qui risque bien de s’intensifier les prochaines années…

Pour Platinum Games, il s’agit ni plus ni moins que d’un véritable retour aux sources. Astral Chain se définit comme un jeu d’action hybride, à mi-chemin entre un Vanquish pour son univers futuriste et ses gunfights nerveux et un Bayonetta pour son gameplay typé beat them all.

Difficile d’ailleurs de ne pas reconnaître la patte Platinum Games dès les premières minutes de jeu car Astral Chain a tous les ingrédients d’une production Platinum Games. Comme les autres productions du studio, Astral Chain est un jeu résolument orienté vers l’action, intense et nerveux. L’essentiel du gameplay repose sur des mécanismes de beat them all mais le studio nippon n’hésite pas à varier les plaisirs en proposant diverses séquences de jeu dont des courses-poursuites au volant d’une moto, des phases d’enquête, des dialogues ou encore des séquences de plates-formes.

Après une courte cinématique d’introduction, dans laquelle on apprend que l’humanité fait face à la menace des Chimères, des créatures venues d’un univers parallèle qui détruisent tout sur leur passage, le joueur sera amené à créer son propre personnage. Dans Astral Chain, il incarnera un agent des forces spéciales, accompagné par son frère (ou sa sœur, selon votre choix au début de l’aventure), qui présente la particularité de pouvoir contrôler une chimère capturée. Celle-ci pourra être appelée à la rescousse à tout moment, par la simple pression d’un bouton.

La grande particularité du jeu, c’est de placer le joueur aux commandes de son personnage mais également de sa chimère, laquelle pourra être dirigée sur le champ de bataille à l’aide de l’un des deux sticks de la Switch – l’autre stick servant à diriger son propre personnage.

Il faudra bien sûr un petit temps d’adaptation pour saisir toute la richesse du gameplay – pas si évident que ça à intégrer étant donné la complexité des combos. Tous les boutons des joy-cons sont utilisés. On conseillera d’ailleurs aux joueurs de se lancer dans l’aventure de préférence dans leur salon, avec le pad pro entre les mains.

De façon générale, le jeu est nerveux et les affrontements terriblement efficaces. On sent la patte PlatinumGames. Le joueur doit diriger deux personnages et alterner entre des attaques à distance et au corps à corps. Pour remporter ses duels, le joueur devra apprendre à maîtriser l’art de l’esquive, un élément central du gameplay, mais aussi à diriger sa légion. Si celle-ci agit de façon autonome la plupart du temps, les tactiques les plus efficaces nécessiteront une complémentarité entre les deux personnages. Concrètement, il est ainsi possible de faire exploser un ennemi en le coinçant avec la chaine astrale qui relie son personnage à sa légion. Pour ce faire, il faudra diriger les deux personnages séparément et faire en sorte que l’ennemi se retrouve entouré par la chaine. A cela on ajoute bien sûr des dizaines de combos et des combos entre plusieurs personnages qui permettent de déchainer des super-attaques. Le potentiel du jeu est donc énorme et les fans des productions Platinum Games y prendront assurément leur pied. Attention toutefois : Astral Chain se rapproche bien davantage d’un beat them all que d’un shooter. Inutile donc d’espérer tomber sur un nouveau Vanquish…

Là où le jeu de Platinum brille, c’est dans sa conception justement. Au cours de l’aventure, le joueur devra apprendre à diriger d’autres légions et le gameplay du titre se renouvellera sans cesse.

Plutôt long, le jeu offre une solide durée de vie. On lui reprochera toutefois un certain manque de diversité au niveau des décors, recyclés à tour de bras, mais également un manque de rythme qui peut très vite devenir très agaçant. On passe très souvent de tout à rien, avec des séquences d’action qui s’enchainent à un rythme impressionnant, suivies ensuite par de longs dialogues, des entraînements et des phases d’enquête sans grand intérêt.

Nous l’avons dit plus haut, Astral Chain n’est pas un simple beat them all. Le jeu de Platinum Games propose également son lot de séquences d’exploration dans le commissariat, de mini-jeux (généralement pas très intéressants), de séquences de plates-formes (trop banales pour vraiment marquer) et d’enquête. Car qui dit policier dit forcément rapports. Si cette approche permet de renforcer la dynamique narrative du jeu, on regrettera d’entrée de jeu que le gameplay ne soit pas plus riche à ce niveau. Les enquêtes se réduisent à scanner des environnements à la recherche d’indice qui feront avancer l’intrigue principale. Il n’y a pas grand chose de très excitant dans ces séquences de jeu. Et c’est finalement là que le bas blesse car Astral Chain est en soi un très bon beat them all qui aurait certainement beaucoup plus brillé sans ces multiples séquences de jeu qui viennent complètement casser le rythme du jeu.

Pour autant, l’univers d’Astral Chain n’en reste pas moins très séduisant. Certes, on pourra lui reprocher un scénario somme toute déjà vu, mais l’originalité des Chimères, l’énorme travail qui est réalisé au niveau de la narration et des dialogues donnent au jeu de PlatinumGames une profondeur qu’on n’avait pas l’habitude de voir dans les productions du studio.

Pour le reste, PlatinumGames maîtrise assurément les performances de la console de Nintendo, exploitant parfaitement les capacités de la machine. Les environnements du jeu sont certes très sombres et recyclés à tour de bras, ils n’en restent pas moins très beaux. Les personnages sont stylés, l’univers riche et les effets spéciaux nous en mettent plein les yeux. Les cinématiques, nombreuses, immergent également parfaitement le joueur au cœur de l’action.

Vous l’aurez compris, au niveau de sa réalisation, Astral Chain est une franche réussite et assurément l’un des plus beaux jeux de la plate-forme. La bande sonore est également très efficace avec des musiques qui varient en fonction de l’action et des doublages en anglais très convaincants. Tout au plus lui reprochera-t-on une gestion de la caméra tout simplement laborieuse, en particulier durant les séquences de plates-formes.

Conclusion

Le nouveau jeu de PlatinumGames est une belle réussite, malgré ses petits défauts. On le sent, le studio nippon maîtrise parfaitement les performances de la console de Nintendo. Visuellement, son jeu est superbe. Nerveux, stylé et terriblement efficace, Astral Chain est un beat them all très accrocheur qui souffre toutefois d’un rythme haché et du recyclage à tour de bras des décors du jeu. Trop varié au niveau de son gameplay, le jeu se perd en cours de chemin. Les séquences de plates-formes et d’enquête n’apportent rien de vraiment concluant au jeu. Malgré cela, la magie opère. Les amateurs de jeux d’action nerveux ont enfin une bonne raison de craquer pour la petite console de Nintendo. 

Astral Chain

7.1

Gameplay

7.0/10

Contenu

7.0/10

Graphismes

7.5/10

Bande son

7.0/10

Finition

7.0/10

Les + :

  • Une réalisation soignée
  • Un gameplay nerveux
  • Quelques idées innovantes, comme les Légions
  • Une mise en scène soignée et un gros travail sur la narration
  • Un univers très séduisant

Les - :

  • Du recyclage de décors
  • Les phases d'enquêtes, sans intérêt
  • Un scénario simpliste
  • Gestion laborieuse de la caméra
  • De gros problèmes de rythme