Test – Remnant : from the ashes : la bonne surprise de la rentrée

En cette période très chargée, Gunfire Games (DarkSiders 3) tente sa chance avec une nouvelle licence. S’inspirant ouvertement de Dark Souls, le nouveau projet du studio sort des sentiers battus pour tenter un mélange de jeux totalement inédit. Et le résultat est étonnamment bon…

Personne ne l’attendait et pourtant, Remnant : from the ashes parvient à créer la surprise avec son concept totalement atypique. Certes, d’autres studios avaient tenté de porter le concept des Dark Souls à la sauce SF, sans vraiment y parvenir. L’immonde Immortal en atteste. Mais alors que l’on s’attendait à un jeu tout juste moyen, Remnant : from the ashes parvient à agréablement nous surprendre.

Dans un monde post-apocalyptique, le joueur incarne un survivant qui devra tenter de se frayer un chemin parmi les ténèbres, accompagné par toute une communauté de survivants. Vu et revu, le scénario de Remnant : from the ashes ne réserve pas beaucoup de surprises mais n’en reste pas moins efficace. Les développeurs du jeu l’avaient toutefois spécifié dès le début, c’est du côté du gameplay que leur jeu se démarquerait des autres productions.

S’il reprend la formule des Dark Souls, à savoir de l’exploration et des combats ultra-punitifs, Remnant : from the ashes parvient à s’en détacher suffisamment pour que l’on ne l’accuse pas de plagiat. Le jeu est à ce titre une franche réussite puisque non seulement il parvient à mixer brillamment combats à l’arme blanche et aux armes à feu, mais en plus il propose un mode coop’ terriblement efficace, jusqu’à 3 joueurs.

Contrairement à un Dark Souls, Remnant ne propose pas une succession de donjons. C’est d’ailleurs sont plus gros défaut : les niveaux du jeu sont générés de façon procédurale. Ce qui veut dire que votre meilleur ami traversera des niveaux totalement différents des vôtres. La bonne nouvelle, c’est que ça permet d’être sans cesse surpris. La mauvaise, c’est que le level-design est loin d’être créatif…

Ceci étant dit, on lui pardonnera facilement ce défaut en appréciant à sa juste valeur son gameplay à deux vitesses. Tout d’abord parce que le jeu propose différentes classes, qu’il est possible de faire évoluer à l’aide des points d’expérience. Ensuite, parce que son gameplay permet justement d’alterner les combats au corps à corps, à la façon d’un Dark Souls, et à distance, à la façon d’un TPS. Exigeant, sans être aussi punitif qu’un Dark Souls, le jeu n’en reste pas moins fun et nerveux. Les sensations sont là et on prend un pied magistral à enchainer les combos face à des hordes de monstres aux designs plus inspirés les uns que les autres.

Technique, le jeu de Gunfire Games pousse le joueur à user et abuser de l’esquive, à alterner combat au corps à corps et tirs à distance et à améliorer sans cesse son armement. Les consommables sont également incontournables pour regagner un peu de vie en mission. Comme nous l’avons dit, le challenge est là, même si la difficulté est un bon cran en-dessous d’un Dark Souls. Ceci rend le jeu beaucoup plus accessible – et fun – qu’un Sekiro par exemple.

C’est toutefois à 3 joueurs que Remnant : from the ashes montrera tout son potentiel. Affronter des ennemis seul, c’est amusant un temps, mais la coop’ est ici un élément central du gameplay et les affrontements en équipe ajoutent réellement une profondeur au jeu. Tout d’abord, parce qu’il est possible de venir à la rescousse d’un allié tombé sur le champ de bataille, en le réanimant. Ensuite, parce que la difficulté est relevée d’un cran et le fun est réellement là. Enfin, parce que les affrontements face aux boss titanesques du jeu sont largement plus funs à trois joueurs!

Alors certes, on pourrait reprocher à Remnant : from the ashes son level-design un peu paresseux, sa réalisation graphique “moyenne” (mais très convaincante néanmoins pour un jeu à petit budget), son HUB labyrinthique que vous devrez explorer à de multiples reprises ou ses menus pas très sexys, mais dans l’ensemble, l’expérience n’en reste pas moins très bonne, en particulier en coop’.

Sans être extraordinaire, le jeu de Gunfire Games se révèle efficace, fun et suffisamment bien pensé pour nous tenir scotché à notre pad. Le jeu propose une belle diversité de décors, dispose d’une réalisation solide et offre une durée de vie très confortable pour un prix qui reste très attractif puisqu’il ne faudra débourser qu’une petite trentaine d’euros pour mettre la main sur ce jeu. Alors oui, ce n’est pas le jeu de l’année, mais vous passerez néanmoins un très bon moment dessus entre amis.

Conclusion

Sorti de nulle part, Remnant : from the Ashes est l’une des bonnes surprises de cette rentrée 2019-2020. Le nouveau jeu de Gunfire Games (DarkSiders 3) a beau s’inspirer ouvertement de Dark Souls, il parvient à développer son propre univers et surtout ses propres idées. Le concept est en tout cas beaucoup plus abouti que dans le très décevant Immortal, qui avait déjà tenté de combiner un gameplay exigeant à la Dark Souls avec des armes à feu et un univers SF. Malgré une réalisation un peu cheap et quelques idées mal exploitées, le jeu de Gunfire Games parvient à convaincre. Très efficace, en solo comme en coop’, le jeu se montre suffisamment nerveux pour tenir les joueurs scotchés à leur pad. La surprise est d’autant plus bonne que le titre est proposé à un tarif réduit. Il ne faudra en effet pas dépenser plus d’une trentaine d’euros pour mettre la main dessus.

Remnant : from the ashes

Gameplay 7.0/10
Contenu 7.5/10
Graphismes 6.5/10
Bande son 7.0/10
Finition 7.0/10
7.0

On aime :

Un gameplay efficace, à mi-chemin entre le TPS et le Dark Souls like

La coop' à 3

Un joli bestiaire

Un prix doux (une trentaine d'euros)

Quelques très bonnes idées

On aime moins :

Graphiquement, ça reste très moyen

Le hub central, labyrinthique

Un level-design paresseux