Le remplacement de la mention « c’est gratuit et ça le restera toujours » sur la page de connexion de Facebook laisse présager un changement de modèle pour le réseau social le plus populaire au monde.

Désormais, le message inscrit sur la page d’inscription de Facebook est « c’est rapide et facile ». La modification du slogan présage-t-elle un changement de stratégie chez Facebook ? Les spéculations sont en tout cas nombreuses. Certains utilisateurs s’inquiètent effectivement que le réseau social de Mark Zuckerberg passe à une version payante. Un changement qui pourrait pourtant faire mal à Facebook. À quoi peut-on s’attendre ?

Un Facebook payant pur et simple

Depuis de nombreuses années, des rumeurs concernant la migration du réseau social vers une formule payante pullulent régulièrement sur la toile. C’est d’ailleurs à cause de ces rumeurs récurrentes que la plateforme a inscrit le message  « c’est gratuit et ça le restera toujours ». Une mention qui aujourd’hui a été retirée au profit de « c’est rapide et facile ».

Après toutes ces années à démentir la rumeur, Facebook pourrait bien céder à la tentation de monétiser son utilisation. À ce jour, le réseau social compte 2,41 milliards d’utilisateurs actifs chaque mois faisant autant d’abonnés payants potentiels.

Un potentiel que l’entreprise de Mark Zuckerberg pourrait bien vouloir exploiter. Même si une bonne partie des utilisateurs se disent réfractaires à payer pour surfer sur Facebook, certains pourraient se lancer tenter. Même en perdant une bonne partie de ses utilisateurs, le passage à un mode payant pourrait être très rentable pour Facebook.

Une formule premium

L’autre possibilité que ce changement de slogan pourrait amener est la mise en place d’une version premium. À l’image de ce que propose YouTube, Facebook pourrait proposer deux formules à ces utilisateurs ; une version gratuite et une version payante. L’argument de la version premium serait que l’utilisateur profiterait du réseau social sans aucune publicité. On peut également imaginer que Facebook mette en place des fonctionnalités exclusives pour ses utilisateurs payants.

Un modèle économique parfaitement envisageable. Si l’abonnement YouTube n’est pas à proprement parler une réussite, il n’empêche que la plateforme de vidéos compte tout de même des abonnés. Facebook pourrait se laisser séduire par ce modèle.

En optant pour cette solution, l’entreprise de Mark Zuckerberg conserverait ainsi son nombre d’utilisateurs, mais pourrait surtout gagner de l’argent sur ceux qui souscrivent à la version premium.

Est-ce réellement envisageable ?

La réponse est tout simplement affirmative. Facebook est avant tout une entreprise. Il est bien loin le temps du réseau universitaire développé dans une chambre d’étudiant. Aujourd’hui, le réseau social vaut près de 500 milliards de dollars et les investisseurs et actionnaires ne seraient certainement pas contre quelques dollars en plus.

Passer au mode payant serait l’occasion pour Facebook de se renflouer les caisses déjà bien pleines certes, même si cela veut aussi dire tirer un trait sur une bonne partie de ses utilisateurs.

L’entreprise de Mark Zuckerberg pourrait miser sur l’aspect addictif de son réseau pour convaincre ses utilisateurs à rester sur la plateforme et donc de souscrire à une formule payante.

Pour l’instant, Facebook n’a pas encore communiqué sur le changement de la mention affichée sur sa page de connexion. Un manque de communication qui nourrit les spéculations des internautes.