Les spectateurs vont très certainement se rappeler pendant longtemps de ce qu’ils ont vu lors du 14 juillet. Un homme, survolant la foule à plusieurs mètres du sol, arme à la main. Franky Zapata a fait sensation avec son Flyboard Air, un projet de sa création que l’armée lorgne.

Les festivités et le défilé du 14 juillet, ce dimanche, étaient l’occasion pour la défense française de montrer sa volonté de développer les nouvelles technologies. On a pu voir le robot multitâche Stamina, capable de se déplacer sans GPS, le robot Colossus qui avait déjà montré l’étendue de ses capacités lors de l’incendie de Notre-Dame de Paris, aux côtés des pompiers, ou encore le mini drone Black Hornet qui accompagne l’armée française. On a également pu admirer un exosquelette permettant de décupler les capacités physiques des soldats, en améliorant leur force et leur endurance, par exemple.

Mais l’innovation qui a volé la vedette aux militaires, c’est sans nul doute la plateforme volante Flyboard Air du champion du monde français de jet-ski, Franky Zapata. Fusil en main, tel un membre de l’armée, il s’est envolé dans les airs sous les yeux ébahis des spectateurs présents en nombre. Le champion peut être fier de lui, d’autant plus qu’il a lui-même inventé l’engin propulsé par cinq réacteurs à jet d’air et pouvant se déplacer à 190km/h.

Et au-delà de l’aspect ludique, le Flyboard Air semble intéresser les forces spéciales françaises qui y voient du « potentiel pour un emploi dans les opérations spéciales en zone urbaine », comme l’a expliqué la ministre des Armées à France Inter. À la fin de l’année 2018, la plateforme volante avait déjà été exhibée lors du Forum Innovation Défense de Paris. Durant une démonstration, elle avait été utilisée par un tireur d’élite. Ce n’est donc pas seulement une lubie digne d’un film de science-fiction. Non, l’armée entend bien utiliser cet outil incroyable.

La traversée de la Manche

Pour l’instant, l’autonomie d’une dizaine de minutes ne devrait pas permettre à la défense française d’utiliser la machine de Franky Zapata comme elle le souhaite. Mais les ingénieurs de l’armée devraient probablement travailler avec son inventeur pour améliorer ce point.

Le champion du monde de jet-ski semble avoir trouvé une idée pour régler ce problème d’autonomie, du moins pour l’utilisation civile. Le 25 juillet prochain, il compte réitérer l’exploit de Louis Blériot, 110 ans plus tard, jour pour jour, en traversant la Manche sur son Flyboard Air. Pour cela, il devra être ravitaillé en kérosène en plein vol. Une première pour lui. Tous les yeux seront très certainement tournés vers le français, dans l’espoir qu’il accomplisse ce pari fou.