Le système européen de navigation par satellite Galileo est tombé en panne ce jeudi. Un soucis qui persiste puisque ce lundi encore, le service est inopérant.

Le gestionnaire de Galileo a fait savoir dans un message publié dimanche que Galileo était “actuellement affecté par un incident technique lié à son infrastructure terrestre“. Une grosse passe qui a rendu inopérants les services de navigation et de minutage. Cet incident avait déjà débuté jeudi, à une heure du matin. Selon le site, seul le service de recherche et de sauvetage (SAR), utilisé pour aider les personnes en détresse, est encore opérationnel.

Aucun des 25 satellites du réseau n’était disponible ce lundi. Les experts travaillent en ce moment pour déceler la source de la panne et rétablir la situation. “Un comité d’examen des anomalies a été mis en place pour analyser la cause exacte de la panne et mettre en œuvre des actions de récupération”, a expliqué le GSA, l’Agence européenne des systèmes mondiaux de navigation par satellite.

L’agence européenne avait déjà averti ses utilisateurs, le 11 juillet, de la “dégradation du service sur tous les satellites Galileo“. Les signaux pouvant “ne pas être disponibles ni respecter les niveaux de performance minimum. Leur utilisation s’effectue aux risques de l’utilisateur“, était-il même indiqué. Ajoutant que le service reprendrait dès que possible.

Le système européen Galileo a pour but d’offrir des services de géolocalisation extrêmement précis. Si 25 satellites sont déjà en orbite, le gestionnaire doit encore en envoyer cinq autres en 2020. Galileo veut concurrencer les GPS américains, russes et chinois. Le système, bien qu’opérationnel depuis décembre 2016, est toujours en phase-pilote, fournissant des « services initiaux ». Cette phase précède celle finale qui offrira des « services opérationnels complets ».