Sera-t-il un jour possible de prédire les accidents de la route avant même qu’ils ne se produisent, et d’ainsi améliorer la sécurité des automobilistes? C’est en tout cas le projet sur lequel travaillent plusieurs chercheurs qui se tournent vers Waze pour y arriver.

On entend souvent parler des accidents de la route dans les médias, pourtant à l’échelle du nombre d’automobilistes, ils sont plutôt rares. Une rareté qui les rend imprévisibles, même pour les ordinateurs. “Ils ont tendance à manquer les événements rares parce qu’ils ne se produisent pas assez souvent“, explique Tristan Glatard, professeur à l’Université de Concordia, interrogé par le site Wired. Il est pourtant en train de travailler, avec des collègues, à la construction d’un modèle qui pourrait prédire ces accidents de voiture avant qu’ils ne se produisent.

En mai dernier, une équipe de chercheurs a publié un papier, dans le journal Jama Surgery, suggérant d’utiliser l’application Waze pour diminuer le temps de réponse des urgences. En effet, selon l’étude, les utilisateurs de l’application seraient en moyenne 2 minutes et 41 secondes plus rapides à signaler un accident que les autorités. Une rapidité dans la transmission des informations qui serait utile pour prédire les accidents.

Et justement, le département des transports du Volpe Center a analysé ce type d’application coopérative. Les chercheurs pourraient créer un modèle de surveillance des accidents à partir de Waze, par exemple. L’avantage de ces applications de guidage, c’est qu’elles recensent absolument tous les accidents, même les plus minimes. Là où la police ne se focalise que sur les gros crashs. Les chercheurs vont plus loin en émettant l’hypothèse d’utiliser ce modèle pour prédire les accidents.

Des recherches supplémentaires sont en cours dans plusieurs villes des États-Unis. Il reste toutefois beaucoup de travail avant que ces tests sur les données du trafic deviennent courants. Malgré tout, les recherches se poursuivent, comme à l’Université du Kentchuky où une étude est menée pour voir comment ce type de données sur le trafic peut être utilisé pour améliorer la sécurité sur les routes. Si ces données sont utiles, il y a aussi beaucoup d’autres facteurs qui rentrent en compte pour prédire les accidents, comme l’état des routes, les conditions météorologiques, etc.