Quand il est question d’achats en ligne, les consommateurs peuvent faire face à des frais de douane parfois très élevés. Il existe pourtant des moyens légaux (et moins légaux) d’éviter d’avoir une mauvaise surprise à la réception de son colis.

L’une des raisons qui poussent le consommateur à s’orienter, en toute connaissance de cause, vers les sites étrangers hors UE, c’est souvent un moindre coût. Malgré tout, il faut prendre garde que le prix du produit ne dépasse pas les 150€. En effet, avec les droits d’importation, les différents frais de douanes et la TVA, le coût final peut s’avérer plus élevé que dans le cans où on achèterait le même produit en Belgique ou en Europe.

Commander plusieurs petits colis

Une solution simple et légale d’éviter les frais de douane et, éventuellement la TVA, est de commander plusieurs petits colis à la place d’une seule grosse commande. Dans le cas où vous désiriez commander plusieurs jeux venant du Japon, par exemple, vous pourriez rapidement atteindre le seuil des 150€. En commandant chaque jeu séparément, vous vous débarrassez non seulement du risque de voir tomber une note particulièrement salée, mais à condition que votre commande n’excède pas 22€ (frais de port compris), vous ne devrez également pas payer frais pour formalités douanières et de TVA. Cette approche est donc beaucoup plus intelligente, en particulier pour les commandes passées en Chine sur des sites comme Aliexpress. Seul désavantage, vous pourriez payer plusieurs fois des frais de port. A vous de voir si cette démarche est plus économique que de payer la douane pour une commande de plusieurs produits.

Ne pas indiquer la vraie valeur

Cette dernière façon d’éviter la douane est quelque peu discutable, dans la mesure où elle consiste à tromper la douane en indiquant une fausse valeur sur le produit. Jusqu’à ce que la douane ouvre le paquet, personne ne sait réellement la valeur de celui-ci. C’est pourquoi, il est possible de fausser les données en la diminuant. Pour une commande de 40€, les vendeurs peuvent déclarer un montant inférieur de 20€, par exemple. Les frais d’importation et de TVA ne peuvent alors être appliqués.

Avec cette solution “illégale”, les acheteurs peuvent risquer gros si la douane ouvre le colis et découvre la véritable facture, ou procède à une analyse du contenu et établit une estimation différente du prix. En effet, “le consommateur devra payer les droits de douane dûs, la TVA , éventuellement des accises, les formalités administratives de déclaration en douane de l’opérateur mais également une amende éventuelle“, explique Florence Angelici.

Dans la pratique toutefois, il y a peu de chances que la douane vous embête pour un colis d’une valeur déclarée de 20€ qui contient une commande d’une valeur de 30€. Les choses seront en revanche très différentes pour les commandes de 200 ou 300€ dont la valeur déclarée est inférieure à 20€.

Certains sites de ventes proposent de passer sous silence les frais de port (lesquels interviennent également dans le calcul) pour réduire la note, mais en cas de perte du colis, vous risquez de ne pas être remboursé intégralement.

Le choix vous appartient. Une chose reste certaine toutefois : légalement, cette méthode peut vous mener à une note encore plus salée.

Commander depuis un entrepôt européen

Plusieurs sites d’import proposent désormais cette option. Au lieu de se faire livrer depuis la Chine, vous pouvez vous faire livrer votre achat depuis un entrepôt européen. Vous recevrez pourtant bien un produit importé de Chine. Plusieurs sites comme Gearbest, proposent à leurs clients de se faire livrer depuis l’Europe pour réduire les délais de livraison et les risques de frais d’importation.

Cette approche présente plusieurs avantages. Tout d’abord, vous ne payerez pas les fameux frais d’importation. Ensuite, la livraison sera beaucoup plus rapide. On parle ici de 4 ou 5j contre près d’un mois pour un envoi livré de Chine.

A l’inverse, les produits proposés dans des entrepôts européens sont souvent vendus un peu plus cher (de l’ordre de 10 à 20€). En faisant le calcul, vous aurez tôt fait de vous rendre compte que le concept n’en reste pas moins intéressant, surtout pour les produits électroniques.

Se faire livrer dans son hôtel, en vacances

Pourquoi, également, ne pas profiter d’un voyage aux Etats-Unis pour se faire plaisir? Si vous restez quelques jours à l’hôtel, rien ne vous empêche de vous faire livrer vos achats à la réception, qui vous informera dès qu’un colis est arrivé. Pratique pour éviter des frais de port coûteux.

Notons toutefois que cela ne vous émancipera pas forcément des frais de douane puisque les douaniers pourront très bien analyser le contenu de vos valises au retour!

Reste que pour les Etats-Unis, il s’agit d’une option tout à fait envisageable.

Ne pas payer la douane

Dans le cas où le consommateur ne se serait pas rendu compte qu’il achetait sur un site extra-européen, une solution radicale existe. “Le destinataire du colis peut refuser de payer les droits de douane, TVA et accises éventuellement“, explique Florence Angelici, porte-parole au SPF Finances. “Dès lors qu’il ne prend pas livraison du colis, celui-ci retourne avec l’opérateur de courrier express“. Mais ne pensez pas vous débarrasser du problème en refusant le colis. “Retourner le colis engendre une prestation de réexpédition de la part de l’opérateur et donc occasionne des frais auxquels l’acheteur ne pourra échapper“, conclut-elle. Il s’agit toutefois d’une option envisageable en cas de note très salée.