En Europe, les véhicules électriques ne pourront plus être silencieux

Dès 2021, les prochains véhicules électriques devront être équipés d’un système de signalement sonore. Cette mesure demandée par l’Europe vise à assurer la sécurité des piétons.

Si les voitures électriques ont divers avantages par rapport à l’essence ou au diesel, il y en a un qui n’en est pas tant. L’absence de bruit. En effet, vous l’avez sûrement déjà remarqué, ces voitures tout électriques ou bien hybrides émettent très peu de son. Une particularité à laquelle l’Europe veut mettre fin, par mesure de sécurité.

Les véhicules électriques étant si peu bruyants, la vie des piétons et des cyclistes peut être gravement mise en danger. Un moment d’inattention ou une ballade avec un casque sur les oreilles et, paf, l’accident se produit. Mais l’Europe exige désormais des constructeurs de voitures d’équiper leurs véhicules d’un système qui imitera le bruit d’un moteur classique.

Le système Avas obligatoire dès 2021

Ce système appelé Avas devra produire un son lorsque le véhicule fait une marche arrière ou qu’il circule en dessous de 19km/h. Selon l’Union européenne, les véhicules sont généralement plus proches des piétons dans ces deux cas de figure. Toutefois, les conducteurs auront tout de même le loisir de désactiver ce système sonore lorsqu’ils le jugeront utile, en zone inhabitée ou dans la campagne, par exemple.

Cette annonce a bien sûr été accueillie avec enthousiasme par les organisations pour les personnes malvoyantes, comme l’oeuvre de bienfaisance britannique Guide Dogs. Ces derniers avaient déjà souligné les difficultés rencontrées pour entendre les voitures électriques en approche. Cependant, ils souhaiteraient que ce son soit émis à n’importe quelle vitesse, lente ou rapide, et durant n’importe quelle manoeuvre.

Dès 2021, tous les nouveaux véhicules électriques devront donc être équipés de ce système Avas, et pas seulement les nouveaux modèles.