Après la mort d’un proche, il est coutume de s’occuper de ses affaires que ça soit clôturer ses comptes à la banque, ses abonnements, vider sa maison et exécuter son testament. Mais aujourd’hui, il est également de bon ton de faire le tour des réseaux sociaux sur lesquels le défunt était inscrit.

Chacun vit son deuil comme il le peut et comme il le souhaite. Certaines personnes préfèrent conserver des souvenirs du défunt et d’autres préfèrent s’en débarrasser, la douleur étant trop forte. Si les biens matériels sont « faciles » à traiter, il se pose la question de la présence numérique du défunt.

Les plus jeunes ne se posent pas forcément la question du sort réservé à leurs comptes sur les réseaux sociaux et les plus âgés estiment trop souvent et à tort qu’ils n’ont aucune présence sur la toile. Pourtant, la question de savoir quoi faire de ces comptes se pose.

Certains réseaux sociaux proposent des solutions spéciales pour les comptes de défunt, d’autres peuvent simplement supprimer le compte. Dans les deux cas, il faut en faire la demande.

Facebook

Le mastodonte des réseaux sociaux a mis en place un système de page commémorative pour que les proches puissent continuer à rendre hommage à une personne décédée. Les proches du défunt peuvent, s’ils le souhaitent, faire fermer son compte Facebook.

Instagram

À l’image de ce que propose Facebook, Instagram permet de transformer le compte d’un utilisateur décédé en compte commémoratif.

Il est également possible de demander à ce qu’Instagram supprime le compte. Une demande que seul un membre de la famille ou un représentant légitime du défunt pourra effectuer. Dans l’un ou l’autre cas, les demandeurs devront transmettre un certificat de décès de l’utilisateur, ainsi que d’autres documents dans le cas de la demande de fermeture du compte.

Twitter

Il est également possible de demander la désactivation d’un compte appartenant à une personne décédée à Twitter. Les héritiers ou ayants droit doivent en faire la demande et envoyer plusieurs documents prouvant le décès de la personne concernée, ainsi que le lien de parenté avec celle-ci. La suppression du compte sera effective après 30 jours.

Twitter permet également aux héritiers de récupérer les archives des messages d’un défaut. Il faut cependant en faire la demande.

LinkedIn

Le réseau professionnel LinkedIn met à disposition de ses utilisateurs un formulaire à remplir en cas de décès d’un membre de sa famille, ami ou collègue actif sur la plateforme. Après avoir étudié plusieurs documents prouvant le décès de l’utilisateur et le lien de parenté de la personne qui en fait la demande, le compte du défunt sera fermé et supprimé.