Entre les mains du studio italien Milestone depuis plusieurs années, la série des MotoGP était restée au point mort depuis 3 ans déjà. Le studio de développement donne cette année un petit coup d’accélérateur qui pourrait bien faire de cette cuvée 2019 un incontournable pour les fans de simulation motorisée. 

Très prolifique, le studio italien Milestone a toutefois longtemps souffert d’une piètre réputation, la faute à un manque flagrant de nouveautés dans chacun de ses nouveaux jeux. MotoGP n’a pas échappé à la règle en n’évoluant que très peu d’une année à l’autre. Pour Ride, l’autre série de Milestone, le studio italien est en revanche parvenu à faire grimper en puissance sa série, jusqu’à nous livrer un troisième volet très abouti.

La bonne nouvelle, c’est que cette cuvée 2019 semble emprunter la même route. La mauvaise, c’est que la franchise n’a pas encore atteint sa pleine maturité.

Oui, Milestone a procédé à de nombreux ajustements, corrigeant d’ailleurs de nombreux défauts des précédentes éditions. Graphiquement, le jeu est beaucoup plus beau que ses ancêtres et souffre de beaucoup moins de bugs – mais le constat est encore loin d’être parfait. Les bugs restent nombreux et surtout le titre manque cruellement de personnalité. On déplore le manque de vie des décors, la mise en scène très légère et le style graphique extrêmement austère du jeu. On est très loin du génie des MotoGP de l’ère de Climax.

Côté contenus, on retrouve cette fois quantité des modes de jeu, avec en tête d’affiche un mode carrière flambant neuf presqu’entièrement calqué sur celui de la série F1. MotoGP 19 va très loin dans la gestion du R&D, les relations avec l’écurie et la stratégie d’équipe. Les passionnés de sport automobile adoreront. Les débutants en revanche se sentiront un peu perdus au milieu de tout ça.

Là où Milestone frappe fort toutefois, c’est en permettant au joueur de commencer au niveau où il le souhaite, avec la Rookies Cup, la MotoGP 1, 2 ou 3… Autrement dit, vous n’aurez pas à commencer tout en bas et pourrez passer directement aux choses sérieuses. Efficace, pour ceux qui sont las de passer systématiquement par ce système de progression ultra-linéaire. On regrettera toutefois que les menus du jeu et la narration restent si austères.

Ultra-complet, le mode Carrière de MotoGP est accompagné de plusieurs autres modes de jeu avec en vrac des modes rapides, des défis historiques, le championnat eSport et du multijoueur en ligne. Côté contenu, le jeu se montre donc plutôt généreux. On notera au passage que du côté du multijoueur, Milestone a plutôt bien soigné sa copie en proposant un multi stable et surtout une véritable ligue eSport.

La grande nouveauté de cette cuvée 2019, c’est bien sûr l’ajout de la catégorie MotoE – les fameuses motos électriques, des bécanes nerveuses qui ont la particularité de démarrer très rapidement. Cela ne bouleverse pas forcément les codes mais cela a le mérite d’apporter un peu de sang neuf.

Côté gameplay aussi, le jeu parvient à convaincre avec son habile mélange de simulation et d’arcade. MotoGP 19 reste un titre accessible mais exigeant. Côté IA tout d’abord, Milestone a entièrement revu son modèle avec une I.A. évolutive qui apprend de ses erreurs et gagne en efficacité au cours des courses. Le résultat est plutôt convaincant même si en facile, on ne s’en rend pas forcément aussi bien compte qu’en difficile.

Nerveux, le gameplay de MotoGP 19 encourage le joueur à prendre des risques. L’adaptabilité de l’IA ajoute dès lors un peu de piment à l’action. Pour le reste, les habitués de la franchise ne noteront pas d’évolution gigantesque au niveau de la prise en main. MotoGP 19 est sans doute un poil plus réaliste que les précédentes versions mais la différence n’est pas excessivement marquante.

On applaudira en revanche les nombreuses petites retouches apportées aux bruitages, plus réalistes, les petites options de customisation qui font leur apparition et les énormes efforts consentis au niveau du contenu, en particulier pour ce qui est des défis historiques, plus variés et funs que jamais.

Conclusion

Avec cette cuvée 2019, Milestone nous sert sans doute son meilleur MotoGP. Le titre bénéficie d’une réalisation solide, propose un gameplay bien équilibré, à mi-chemin entre arcade et simulation, et a bénéficié de nombreuses petites améliorations. On reste toutefois très loin du génie de l’époque de Climax. Les bugs restent nombreux, on déplore un manque de finition et surtout le titre de Milestone manque cruellement de personnalité, s’imposant comme un jeu à licence efficace, mais terriblement générique. En l’absence de concurrence, les fans y trouveront toutefois largement leur compte, le temps que Milestone peaufine davantage encore son produit… 

MotoGP 19

7.1

Gameplay

7.5/10

Contenu

7.5/10

Graphismes

7.0/10

Bande son

7.0/10

Finition

6.5/10

Les + :

  • Une réalisation solide
  • Plein de petites nouveautés
  • Un gameplay efficace, pas trop simu, pas trop arcade
  • Une bande son solide
  • L'IA des adversaires

Les - :

  • Les décors manquent cruellement de vie
  • Une mise en scène encore trop légère
  • Ca manque cruellement de personnalité
  • Encore trop de bugs