Après Game of Thrones, la nouvelle série phénomène est sans conteste Chernobyl, également diffusée sur HBO. Une série qui narre l’une des plus grandes catastrophes nucléaires que l’homme n’ait jamais connues. Acclamée par tous, la série a fait grimper les réservations pour visiter Tchernobyl, entraînant un certain côté pervers.

Avec seulement 5 épisodes, Chernobyl est devenue la série la mieux notée de tous les temps, devant Game of Thrones. Une immersion au cœur de la catastrophe nucléaire qui a eu lieu en 1986, dans l’ex-URSS. Si la série a le mérite de mettre en lumière ce drame, la popularité croissante de la ville de Tchernobyl a tout de même des côtés négatifs.

Si certains se rendent sur ce lieu dramatiquement historique par curiosité ou souci de mémoire, d’autres visiteurs se sentent plutôt l’âme créative. En effet, de nombreux influenceurs et instagrameurs se rendent sur les lieux où des milliers de personnes ont perdu la vie pour se prendre en selfie ou faire des photos artistiques sur fond de tragédie.

Une situation qui n’a véritablement pas plu au créateur de la série, Craig Mazin qui s’est exprimé sur le réseau social Twitter : « c’est merveilleux que #ChernobylHBO ait inspiré une vague de tourisme dans la zone d’exclusion. Mais oui, j’ai vu les photos faire le tour. Si vous visitez, rappelez-vous qu’une terrible tragédie s’est produite là-bas. Comportez-vous avec respect pour tous ceux qui ont souffert et qui ont été sacrifiés ».

Le tweet du créateur de la série fait référence à une photo qui a beaucoup tourné sur les réseaux sociaux. Il s’agissait d’une photo d’une jeune femme, posant en petite tenue dans les rues de Pripyat, à proximité où l’explosion a eu lieu.

La série Chernobyl retrace les événements qui se sont déroulés directement après l’explosion de la centrale nucléaire située à Pripyat, notamment au niveau humain et politique. Cette catastrophe a coûté la vie à des milliers de personnes.

La ville de Tchernobyl est encore aujourd’hui radioactive. Si des visites sont organisées à travers les ruines de la ville laissée à l’abandon, il existe encore aujourd’hui un vrai risque d’être contaminé si on y séjourne trop longtemps. Le niveau de rayonnement des visiteurs visiteurs est contrôlé au début et à la fin de leur exploration.