Microsoft vient d’effacer sa base donnée de visage. Une bonne nouvelle pour toutes les personnes qui craignent une certaine pour leur vie privée.

C’est sans la moindre annonce, très secrètement, que Google a supprimé son site de reconnaissance faciale. Cette immense base de données de plus de 10 millions d’images avait été publiée, en 2016, dans un but académique. Les photos de 100.000 personnes, souvent des célébrités et parfois non, avaient été récupérées sur internet. Le géant américain vient d’annoncer que le défi de recherche était terminé, c’est pour cela qu’il a mis fin à son « challenge », comme expliqué sur son site.

Si celle-ci, appelée “MS Celeb” ne devait contenir que des images de personnes célèbres, comme son nom l’indique, ce n’a pas été le cas. Plusieurs particuliers y figurent également, comme les journalistes Kim Zetter, Adrian Chen ou Shoshanna Zubbof. Bien sûr, toutes ces images étaient rassemblées sur un seul et même site, mais sans le consentement des personnes qui y apparaissaient.

Pas seulement à des fins académiques

Le Financial Time avait découvert, il y a peu de temps, que plusieurs entreprises utilisaient cette base de données. Elle était utilisée de bien des façons par de grands noms des multimédias et du web, comme IBM, Panasonic, Nvidia, Alibaba et Hitachi. Loin des prétentions de recherches académiques dont parlait Microsoft, donc. Certaines sociétés chinoises en avaient fait l’acquisition, comme Megvii et SenseTime. Cette base était utilisée pour surveiller la minorité musulmane des Ouïghours, dans la région du Xinjiang. Si Microsoft a bel et bien effacé cette base de données, les entreprises qui l’ont téléchargée au préalable peuvent encore l’utiliser.

Le site était dirigé par un salarié qui ne fait plus partie de la boîte américaine. Et c’est cet argument que Microsoft avance pour justifier l’effacement de la base de données. Selon eux, ce ne serait donc pas à cause du fait que de nombreux particuliers s’étaient vu voler leurs photos.