Après un très décevant Generation Zero, les Suédois d’Avalanche Studios s’essayent à nouveau au FPS avec une suite au très décevant Rage d’id Software, qui signe le retour en force d’une franchise qu’on pensait définitivement enterrée.

Sorti il y a 9 ans, le premier Rage avait reçu un accueil glacial des critiques en son temps, la faute en grande partie à un mélange de genres qui ne fonctionnait pas et à une prise en main désastreuse. 9 ans plus tard, le prestigieux studio relance sa franchise, avec cette fois l’aimable collaboration du studio suédois Avalanche, auteur de Just Cause, Mad Max mais aussi de l’abominable Generation Zero. Le studio suédois a presqu’entièrement dirigé le développement de cette suite, reprenant de zéro les mécanismes de jeu et laissant uniquement id Software gérer la prise en main des gunfights. La bonne nouvelle, c’est que celle-ci a été entièrement revue et se base désormais en grande partie sur le gameplay de Doom. La mauvaise, c’est que si le titre parvient à recoller les morceaux, il souffre encore de quelques défauts qui l’empêcheront encore une fois d’accéder au rang de hit, à l’image des autres licences du studio…

Plus de 20 ans se sont écoulés depuis les événements survenus dans le premier Rage. Les quelques fans qui avaient parcouru l’intégralité du titre s’en souviennent peut-être, l’aventure se concluait avec l’effondrement de l’Autorité et de son diktat sur l’humanité. Réduite en Wasteland (monde désolé), la planète Terre était devenue un milieu particulièrement inhospitalier dans lequel différentes factions s’affrontaient pour le contrôle de lieux stratégiques. Rage 2 ne change pas une recette qui marche, s’inspirant encore une fois ouvertement de Mad Max et piochant quelques idées à gauche et à droite.

N’ayons toutefois pas peur de le dire d’entrée de jeu, si le scénario de Rage 2 est beaucoup plus développé que celui du premier volet – notamment au niveau des dialogues, étonnamment nombreux -, celui-ci n’en reste pas moins un prétexte à une jolie boucherie et a malheureusement tous les ingrédients d’un bon gros nanar. Ne vous attendez pas à rencontrer des personnages à la personnalité très développée ni à vous attacher à qui que ce soit, Rage 2 n’est clairement pas le type de jeu dont on admirera le scénario ou la consistance des propos. A vrai dire, on prendra vite la vilaine habitude de zapper les dialogues et cut-scenes pour entrer dans le cœur du sujet. On notera également d’entrée de jeu que si doublages français il y a, ceux-ci ne jouent malheureusement pas en faveur du jeu – ce qui est bien regrettable pour une grosse production.

Les premières minutes de jeu laisseront également un goût très amer en bouche, compte tenu de la linéarité du nouveau introductif. Et il faut bien l’avouer, on a eu très peur. Fort heureusement, le constat se redresse très vite, aussitôt ce premier chapitre bouclé. A mi-chemin entre le FPS old-school, nerveux et délicieusement gore, et le GTA-like en open-world, Rage 2 ose une recette que très peu de studios sont parvenus à maîtriser à ce jour. A ce jour, seul Ubisoft était parvenu à maîtriser ce concept avec ses Far Cry. Avec sa solide expérience dans l’open-world, Avalanche Studios se positionnait comme un partenaire incontournable pour id Software. Et il faut bien l’avouer, le studio suédois s’en est plutôt bien sorti pour ce premier essai, transformant une expérience ratée en un titre solide et terriblement efficace.

Rage 2 corrige pratiquement tous les défauts de son prédécesseur. id Software a tiré des leçons de ses erreurs du passé et calqué le gameplay du jeu sur celui de Doom. En résulte un gameplay nerveux et terriblement addictif, qui innove même avec quelques brillantes idées. Rage 2 est un fast-FPS dans la plus pure tradition du genre, qui réjouira les fans de Doom, Quake et autres Wolfenstein par sa nervosité et son explosivité. Les ennemis, nombreux et variés – du vilain mutant pas beau du tout au punk en passant par le mécha et d’autres monstruosités sorties des abysses – adoptent une attitude très agressive, se précipitant souvent sur l’ennemi toutes griffes dehors. Pour survivre face à ces hordes d’adversaires, le joueur devra exploiter tout son arsenal et pourra compter sur différents upgrades et capacités qui donnent au gameplay de Rage 2 une réelle profondeur. On est loin du FPS bête et méchant en couloir. D’une part, parce que les environnements dans lesquels on évolue permette le plus souvent d’adopter l’approche de son choix. D’autre part, parce que les différentes fonctions des armes permettent d’adopter une véritable stratégie dans les combats. Le fusil à pompe par exemple dispose de deux fonctions de tir, avec un tir classique qui arrosera les adversaires proches et un tir “ciblé” qui fera valdinguer dans les adversaires un adversaire en particulier. Le joueur peut également délivrer un “overdrive” en faisant grimper le compteur, lequel permettra de vider son chargeur d’une traite sur tous ses adversaires. Fun et terriblement efficace!

Délicieusement gore, le jeu ne lésine pas sur les effets de style, des giclées d’hémoglobine aux parties de cervelle arrachées. On retrouve la patte id Software. Les vieux de la vieille seront aux anges.

Au milieu de tout ça, les combats de boss font un peu tâche, la faute à une I.A. limitée et à des affrontements en arène qui manquent en intensité.

Avalanche Studios a également apporté son expérience au service de Rage 2, en créant un vaste open-world, riche, beau et surtout terriblement agréable à parcourir. La conduite des véhicules est ici un véritable régal. On retrouve d’ailleurs les sensations d’un Mad Max – un jeu justement développé par Avalanche Studios – dans ce Rage 2.

Par rapport au premier volet, le jeu d’Avalanche gagne donc un gameplay plus nerveux et mélange beaucoup plus efficacement les genres. Rage n’est plus un titre maladroitement pensé. On le sent, le mariage des studios est capable de nous livrer une expérience de jeu très riche. On appréciera également la grande diversité des décors parcourus dans ce Rage 2, qui contrastent avec la pauvreté des environnements du premier volet. Les terres désolées sont toujours là, mais on retrouve désormais aussi de vastes canyons à explorer, des marécages, forêts et grottes. Seule ombre au tableau : si Avalanche Studios a songé à apporter un peu de vie à cet univers en ajoutant différentes créatures qui errent dans ces steppes, des caravanes de marchands et des convois d’ennemis, le monde de Rage 2 reste très vide et manque cruellement de vie. Les quelques villes traversées donnent une curieuse impression d’artifice, à l’image de ce que l’on avait pu voir dans Anthem.

RAGE2_20190512185958

Quelques bonnes idées ajoutent un peu de profondeur au titre, comme la recherche des fameuses arches, ces reliques d’un autre temps qui permettront au personnage d’acquérir des compétences supplémentaires en explorant la carte ou un système de craft un peu léger qui permettra au joueur de préparer – notamment – ses propres grenades.

Résolument fun et suffisamment riche pour tenir le joueur scotché à son pad, le titre d’Avalanche se révèle toutefois relativement léger en contenu, avec une trame principale qui ne tiendra le joueur en haleine qu’une petite douzaine d’heures – ce qui reste léger pour un titre en open-world. Autre reproche que l’on pourrait faire à Rage 2 : un relatif manque de diversité au niveau des objectifs, qui consistent pour la plupart à éliminer une cible, raser un camp ou se rendre d’un point A à un point B. Le second essai du studio n’en reste pas moins réussi.

Côté réalisation, Rage 2 parvient également à convaincre avec ses décors superbes, ses jolis effets visuels et une réalisation graphique globalement très solide malgré quelques bugs et des personnages pas toujours très bien modélisés. Les temps de chargement restent très courts et il s’agit incontestablement d’un très gros atout pour un open-world. La bande sonore se révèle étonnamment explosive, avec des musiques énergiques, un sound-design excellent et une ambiance sonore très riche.

Conclusion

Pas forcément attendue au tournant, vu les ratés du premier volet, Rage 2 parvient à surprendre grâce à son cocktail explosif de gunfights et courses-poursuites en plein wasteland. Le mariage entre id Software et Avalanche Studios est presqu’idyllique.  Aussi nerveux qu’un Doom, Rage 2 reprend la recette des fast-FPS avec brio, tout en osant une approche plus en accord avec son temps, avec un vaste monde ouvert à explorer. Avalanche Studios nous livre un shooter d’une rare efficacité, auquel on n’aura finalement que de petits reproches à faire, au niveau de son scénario, guère passionnant à suivre, sa durée de vie un peu légère ou le manque relatif de vie qui se dégage des décors. 

Rage 2

7.5

Gameplay

8.5/10

Contenu

6.5/10

Graphismes

7.5/10

Bande son

7.5/10

Finition

7.5/10

Les + :

  • Un gameplay nerveux et terriblement efficace
  • La conduite, un véritable plaisir
  • Une excellente bande sonore
  • Les pouvoirs nanotrites, qui ajoutent vraiment un plus
  • Plus de diversité dans l'univers que dans le premier volet

Les - :

  • Un scénario médiocre
  • Un monde ouvert qui manque de vie
  • Quelques gros bugs
  • Des doublages en français moyens
  • Un contenu trop limité à la sortie