Sur le marché des consoles jeux vidéo, Sony et Microsoft ont toujours été opposés, mais les choses sont sur le point de changer. En tout cas, partie. Les maisons mères de la PlayStation et de la Xbox viennent de signer un partenariat inédit à propos du cloud gaming et de la recherche sur l’intelligence artificielle.

L’année 2019 est déjà une année charnière pour le monde du gaming. Après l’annonce d’un rapprochement entre Microsoft et Nintendo, le lancement de la console cloud gaming de Google – Stadia –, voilà que les deux plus gros concurrents que sont Sony Corporation et Microsoft Corporation s’associent.

Cette alliance a pour objectif de développer « de nouvelles innovations destinées à améliorer les expériences de leurs clients sur leurs plates-formes de divertissements, ainsi que leurs solutions en matière d’intelligence artificielle ». Pour y arriver, Sony et Microsoft vont travailler main dans la main pour développer des solutions liées au cloud à venir. « Ces solutions seront basées sur Microsoft Azure et auront pour but de soutenir leurs services de jeu et de streaming de contenus respectifs. En plus de ça, les deux sociétés vont étudier l’utilisation de solutions basées sur les centres de données Microsoft Azure pour les services de jeu et de streaming de contenus de Sony ».

En d’autres termes, les futures versions du PlayStation Network ou du PlayStation Now pourraient tourner grâce aux infrastructures de Microsoft. Les deux entreprises pourraient y trouver leur compte puisque cela permettrait à Sony de bénéficier de l’expérience de Microsoft en termes de cloud gaming et de streaming et cela assurerait un client de taille à ce dernier.

En plus des recherches liées au cloud, les associés se pencheront également sur l’amélioration des technologies liées à l’intelligence artificielle et à la motion capture. De nouveau, cette recherche reposera sur le cloud dédié à l’I.A de Microsoft, Azure AI.

Il est encore trop tôt pour imaginer ce vers quoi ce partenariat pour amener les deux mastodontes des consoles de jeux vidéo, mais l’arrivée de Google et de sa console cloud-gaming aurait peut-être poussé Microsoft et Sony à faire front ensemble.