Grâce à une nouvelle levée de fonds, la startup belge CitizenLab a récolté près de 2 millions d’euros. Une somme qui va permettre à l’entreprise de démocratie participative de se déployer à l’international, notamment en France, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.

Lancée en 2015, la startup belge CitizenLab est une entreprise bruxelloise de technologie civique qui « a pour objectif d’aider les gouvernements à améliorer l’efficacité et la légitimité de leurs politiques en développant la participation citoyenne », explique le communiqué de presse. Un objectif que l’entreprise a plutôt bien réussi puisqu’elle a déjà travaillé avec plus de 100 villes et municipalités en Belgique. Un succès qu’elle compte bien rencontrer aussi à l’étranger.

Grâce à une nouvelle levée de fonds réussie, CitizenLab va pouvoir se déployer plus rapidement à l’étranger. La startup a déjà des clients en France, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, au Danemark, au Chili et aux Bermudes, mais elle compte bien allonger la liste. Elle espère s’étendre dans au moins 300 villes et communes d’ici à 2020.

La plateforme en ligne permet aux citoyens de faire entendre plus facilement leur voix auprès des politiques de leurs villes et communes. Ils peuvent ainsi « soumettre leurs idées, contribuer à des propositions existantes ou encore voter pour les projets qu’ils souhaitent soutenir ».

Autre projet de la startup : investir dans la technologie du Traitement Automatique du Langage (TAL). CitizenLab a développé sa propre intelligence artificielle qui, une fois couplée au TAL, permettra aux gouvernements d’avoir un aperçu détaillé des diverses opinions de ses citoyens en fonction des propositions présentées. Le TAL transformera  « les contributions non structurées des citoyens en informations plus exploitables ».