En 2024, Disney deviendra détentrice exclusive de la plateforme de streaming Hulu. Un rachat à 27,5 milliards de dollars qui peut poser question quant à la diversité dans le secteur audiovisuel.

La plateforme de streaming Hulu n’avait jusqu’à présent aucun actionnaire majoritaire. Au départ, elle était cogérée par cinq poids lourds américains : 21st Century Fox, Comcast, WarnerMedia et Disney.

Depuis que ce dernier a racheté la Fox pour 71 milliards de dollars, en mars 2019, la donne a changé. S’en est suivi l’abandon par AT&T, qui possède WarnerMedia (anciennement Time Warner), de ses 9,5% de parts chez Hulu à Disney. La société est donc devenue l’actionnaire majoritaire du service de SVOD, avec 67% de la société.

Exit Comcast en 2024

Le dernier obstacle à la possession totale de Hulu par la firme aux grandes oreilles était donc Comcast. Mais la situation va bientôt changer. Bien que la société soit encore propriétaire à 33% de la plateforme de streaming, ce ne sera plus le cas dès le 1er janvier 2024.

La raison est simple : Comcast a des dettes, 100 milliards pour être exacte. Un rachat des parts de la société à hauteur de 27,5 milliards de dollars par Disney permettra donc d’éponger cette importante dette. Surtout que NBCUniversal, détenu par le groupe de médias, a pour projet de lancer son propre service de streaming payant.

On est en droit de se demander pourquoi Disney tenait à détenir entièrement Hulu, sachant que la firme américaine prévoit le lancement de sa plateforme Disney+ d’ici la fin de l’année. Selon les observateurs, Hulu deviendrait un produit complémentaire à cette dernière. Pour Bob Iger, patron de Disney, il n’y a aucun doute que la société réussisse pleinement à exploiter le média en parallèle.

par Sarah Moran Garcia.