Une faille présente dans l’application de messagerie WhatsApp a été exploitée par des pirates informatiques. Les conversations des utilisateurs infectées par le logiciel malveillant ont pu être espionnées.  

Depuis son lancement, WhatsApp se targue d’offrir des mesures de confidentialité optimales à ses utilisateurs, notamment grâce à son cryptage de bout en bout des messages échangés sur sa plateforme. Une mesure de sécurité qui permet d’éviter que des pirates informatiques ne puissent lire les messages interceptés puisqu’ils sont cryptés. Pourtant, ce fameux cryptage de bout en bout a laissé à désirer.

En effet, selon un rapport publié par le Financial Times, WhatsApp intégrait une faille de sécurité qui a exposé ses utilisateurs à des logiciels espions. Cette faille a effectivement été exploitée par un logiciel malveillant développé par la société NSO Group. Celui-ci lui permettait d’espionner les appareils des utilisateurs WhatsApp touchés par ce virus.

L’attaque pourrait avoir des liens avec un gouvernement, c’est en tout cas ce qu’a affirmé WhatsApp « cette attaque a toutes les caractéristiques d’une société privée connue pour travailler avec les gouvernements afin de fournir des logiciels espions qui auraient apparemment pris en charge les fonctions des systèmes d’exploitation des téléphones mobiles. Nous avons informé un certain nombre d’organisations de défense des droits de l’homme de partager les informations possibles et de collaborer avec elles pour informer la société civile ».

Il est difficile de savoir combien d’utilisateurs ont pu être affectés par ce logiciel malveillant. L’application compte tout de même plus de 1,5 milliard d’utilisateurs à travers le monde, cela fait un nombre considérable de victimes potentielles.

WhatsApp a affirmé avoir corrigé le problème. Il faudra donc installer la dernière version de l’application afin d’éviter d’être infecté par ce logiciel espion.