Fruit de l’imagination des créateurs de Guns, Gore & Cannolis, Warparty est un jeu de stratégie en temps réel qui se démarque des autres titres du genre par son contexte atypique. Pas de robots ni de chars mais des massues et des dinosaures pour ce titre arcade qui était l’une des bonnes surprises du mois d’avril… 

Warparty se déroule 165 millions d’années avant notre ère, à l’âge de la pierre. A la tête d’une tribu, le joueur devra asseoir sa domination sur ses adversaires en s’emparant d’artefacts et en contrôlant un large bestiaire de dinosaures et créatures préhistoriques.

Le joueur pourra au choix incarner trois factions très différentes. Une approche minimaliste qui n’est pas sans rappeler celle d’un Age of Mythology. Avec les Wildlanders, le joueur devra user d’une stratégie classique en créant sa base, générant des armées et partant au combat. Avec les Vithara, il devra apprendre à exploiter son environnement et dompter les dinosaures qui peuplent la région pour les transformer en de redoutables armes de guerre. Les Nécromas quant à eux rappellent les vikings d’Age of Mythology avec leur façon de piller & organiser des raids sur des défenses ennemies. Chaque tribu se contrôle donc différemment. Un atout de poids, face aux multiples autres productions.

L’ennui, c’est que si le background, l’univers du jeu et les différentes factions représentent de gros atouts pour Warparty, le titre de Warcave manque cruellement de substance, se contentant de reprendre pratiquement à l’identique la formule appliquée sur la plupart des STR. Il sera donc question, à chaque partie, d’explorer son environnement, construire sa base, créer une armée et partir à l’assaut des défenses ennemies. Le système de jeu tout entier est basé sur celui des références du STR.

Globalement, les parties sont plutôt lentes. En particulier, la phase de construction de sa base. Les parties ont également tendance à prendre souvent la même direction avec des stratégies qui ne varient que très peu. Les factions les plus agressives mettent la pression, les factions défensives se protègent, le temps de gagner en puissance et les fameux puits permettent aux joueurs d’inverser la balance du pouvoir en cours de partie…

Trop souvent, on aura tendance à pester contre une difficulté mal dosée et la bêtise de l’IA. L’expérience de jeu est fortement affectée par les déambulations idiotes de ses unités, qui prennent parfois des directions surréalistes sur le champ de bataille, bute bêtement sur un obstacle et se font massacrer sans réagir par les adversaires. De façon générale, WarParty n’a pas été suffisamment peaufiné.

Au niveau des modes de jeu, on notera la présence d’une campagne solo, efficace, mais maladroitement mise en scène, à travers des missions sans grand intérêt et des cut-scenes minimalistes. La narration ne se fait ici que par des boîtes de dialogues. On retrouve par ailleurs heureusement plusieurs modes alternatifs, avec un mode escarmouche face à l’I.A., un mode survie, et du multijoueur en ligne jusque 6. La communauté du jeu est plutôt maigre, mais ledit mode a au moins le mérite d’exister.

Graphiquement, WarParty n’impressionne pas vraiment avec ses visuels minimalistes, ses décors dépouillés et ses modélisations sommaires. Sans être ignoble, le titre de Warcave ne fait pas bonne impression. La direction artistique colorée du jeu lui donne toutefois un certain cachet.

De façon générale, on sent que le titre a souffert d’un budget trop serré. WarParty aurait gagné à avoir droit à des doublages intégraux, des petites cinématiques en 3D, un moteur graphique plus performant, et une révision complète des bugs et de la difficulté. Le résultat final n’est qu’une ébauche – moyennement convaincante – de ce qu’aurait pu être ce jeu de stratégie atypique.

Difficile toutefois de ne pas applaudir la démarche du studio belge qui ose proposer un RTS accessible, à la fois sur consoles et PC, à un prix très correct (25€). Certes, cela n’excuse pas les nombreuses petites erreurs du studio, mais cela rend la pilule nettement moins difficile à avaler.

Conclusion

S’il ne réinvente pas la roue, WarParty n’en reste pas moins un petit jeu de stratégie efficace et plutôt rigolo, en solo comme en multijoueur. Le titre de Warcave se démarque pas son univers atypique puisque l’on y incarne une tribu en plein âge de Pierre. Le jeu reprend les mécanismes des grands STR en n’innovant finalement que très peu. WarParty souffre toutefois d’un manque réel de moyes avec sa réalisation minimaliste, son interface mal adaptée au pad et sa difficulté en dent de scie. Vu son prix (moins de 25€), difficile toutefois de lui reprocher l’absence de prise de risque… 

Warparty

6.1

Gameplay

7.0/10

Contenu

7.0/10

Graphismes

5.0/10

Bande son

5.5/10

Finition

6.0/10

Les + :

  • L'univers préhistorique
  • Une direction artistique réussie
  • Un gameplay solide
  • Du multi en ligne jusqu'à 6
  • Vendu 25€

Les - :

  • Une réalisation qui manque d'ambition
  • Une difficulté en dent de scie
  • Une interface mal adaptée
  • Un gameplay générique