S’il continue à utiliser ses applications de prédilection, le propriétaire d’un smartphone a tendance à essayer de moins en moins de nouvelles applications.

Si le nombre d’applications disponibles n’a cessé de grimper au cours des dernières années, les consommateurs n’utilisent toujours qu’une poignée d’applications.

Eric Feng, l’ancien directeur financier de la plate-forme de streaming d’Hulu a ainsi témoigné d’une tendance désormais bien ancrée dans la société.

“Il y a 5 ans, la plupart des applications installées sur un smartphone avaient moins de deux ans.” Aujourd’hui, la plupart des applis les plus téléchargées ont plus de cinq ans. Et pour cause puisque ce sont toujours les mêmes logiciels que les propriétaires de smartphones utilisent. Il suffit de faire un tour sur l’App Store et le Play Store pour s’en convaincre : Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat, Netflix, Amazon et Pinterest n’ont jamais quitté le top 5 en 5 longues années. Les rares logiciels qui sont parvenus à se hisser dans le top 30 des applis les plus téléchargées l’ont la plupart du temps quitté quelques mois après leur lancement. On citera ainsi l’application TikTok, véritable phénomène, qui a aujourd’hui quelque peu perdu de sa splendeur.

De façon générale, les applications de messagerie, de réseaux sociaux et de streaming restent les plus populaires. Les autres logiciels parmi les plus utilisés sont les applis de voyage, de transports en commun et d’e-Banking.

Le seul secteur qui continuerait à évoluer serait celui du gaming, même si là aussi certains titres se sont bien installés, à l’image d’HearthStone ou de Fortnite.

Pour l’ancien directeur financier, c’est un fait : les nouvelles applications séduisent de moins en moins les consommateurs. Les raisons seraient multiples. Tout d’abord, parce que les logiciels proposés par les fabricants de smartphones sont de plus en plus complets. La plupart des smartphones sont aujourd’hui livrés avec une suite logicielle complète. Dès lors, il n’est plus nécessaire de télécharger séparément une appli “lampe de torche” ou un “compas”.

Ensuite, parce que les nouveaux logiciels n’introduisent désormais que très rarement de grosses nouveautés. Les services actuellement disponibles répondent à la plupart des besoins des consommateurs et il devient très difficile de se démarquer.

Enfin, parce que les habitudes sont désormais bien ancrées et il devient de plus en plus difficile de convaincre le propriétaire d’un smartphone d’installer une nouvelle application.