La marque chinoise Xiaomi dévoilait ce jeudi ses ambitions pour le marché belge, lors d’une keynote organisée à Amsterdam.

Le slogan de l’entreprise est fort : « des produits extraordinaires à des prix honnêtes. » Depuis ses débuts, la marque chinoise mise sur des tarifs ultra-compétitifs pour séduire les consommateurs. L’entreprise rogne un maximum sur ses marges pour proposer des smartphones à des tarifs jusqu’à trois fois inférieurs de ceux de ses concurrents. C’est d’ailleurs l’un de ses leitmotivs. Elle garantit auprès de ses acheteurs ne prélever qu’une marge de 5%, quel que soit le produit vendu.

Celle qu’on surnomme souvent “l’Apple chinois”, pour son obsession du design épuré, est parvenue à se hisser en quatrième position mondiale, juste derrière Huawei, un autre géant chinois des télécoms, qui avait amorcé son développement en Occident beaucoup plus tôt.

« Il y a 9 ans, nous étions une toute petite startup qui tentait de venir concurrencer des géants comme Samsung ou Apple » explique Alvin Tse, le directeur du marketing en Europe chez Xiaomi. “Aujourd’hui, nous sommes le leader mondial sur le marché des objets connectés, et numéro 4 sur le marché des smartphones.”

Outre des smartphones, l’entreprise chinoise commercialise également des ampoules connectées, trackers d’activités, aspirateurs-robots, vidéoprojecteurs, ordinateurs portables, trottinettes électriques et même des purificateurs d’air.

Si, lors de ses débuts, elle était fortement critiquée pour avoir plagié ses concurrents, elle investit aujourd’hui beaucoup dans l’innovation. Elle était la première à intégrer un système de reconnaissance faciale sur un smartphone Android. Elle était aussi la première à proposer un smartphone équipé d’un écran sans bordures.

Elle s’est également associée avec des professionnels du design pour s’internationaliser, comme le designer Philippe Starck.

Xiaomi avait amorcé son arrivée sur les marchés occidentaux avec le lancement de sa marque en Europe de l’Est et dans plusieurs pays d’Europe de l’Ouest comme l’Espagne et plus récemment la France. Sur le marché des smartphones, elle est parvenue à se hisser numéro 1 dans plusieurs pays, dont l’Inde et l’Ukraine.

En Belgique, elle proposera ses produits chez plusieurs revendeurs, dont la FNAC, VandenBorre et Krëfel. La quasi intégralité des produits du fabricant seront commercialisés chez nous. Chez nos voisins néerlandais, Xiaomi prévoit même l’ouverture de plusieurs boutiques officielles. Pour l’heure, rien de tel n’a été annoncé pour la Belgique. Le lancement chez nous risque donc d’être plutôt timide…

2 Commentaires

Comments are closed.