Novallia, au travers de son dispositif Easy’Green, soutient des petites entreprises wallonnes qui veulent réduire leur consommation d’énergie. 

Sous-traitants locaux et circuit court. ASmartWorld s’est appuyé sur ces deux concepts pour reconditionner vos smartphones. Une startup qui a tapé dans l’œil de Novallia qui débloque 150 000 euros via son dispositif Easy’Green.

Easy’Green soutient les petites et moyennes entreprises pour leur transition énergétique. C’est le modèle du circuit court de la startup ASmartWorld qui a convaincu. La jeune pousse répare les smartphones pour les revendre à des prix cassé. Outre le fait d’éviter une grande consommation et d’opter pour la réparation, ASmartWorld se tourne vers l’activité locale avec des sous-traitants 100% belges.

Le financement actuel nous permet de jeter les bases d’une sorte de début de digitalisation de l’économie circulaire appliqué aux smartphones”, annonce Geoffroy Van Humbeeck. La digitalisation passe par un développement plus poussé de la plateforme en ligne. La plateforme doit être le plus accessible possible, pour les entreprises qui souhaitent se débarrasser de leurs smartphones. Mais également auprès des particuliers qui voudraient vider leurs placards de leurs anciens GSM. “Avec un webshop plus sérieux, plus ludique, pour l’expérience client” explique Geoffroy Van Humbeeck.

Parallèlement, le créateur de la startup veut se concentrer sur le développement des filières de collecte. Il précise que ces systèmes de collecte existent déjà, il s’agit “d’un travail d’optimisation” selon lui.

Un financement pour trouver plus de produits donc, mais également pour faciliter les ventes. “C’est bien de collecter, mais il faut revendre, l’économie circulaire c’est ça au final” souligne le créateur.