Les ARP sont un groupe de musique japonais composé de chanteurs virtuels. Ils sont le premier boys-band holographique au monde et, étonnement, ont trouvé leur public.

Créés en 2016, les ARP – pour Augemented Reality Performers, ont vu le jour grâce au studio de jeux vidéo Yuke’s. En véritables artistes, ils sont sous contrats avec Avex, une célèbre maison de disque japonaise.

Comme pour Hatsune Miku, première chanteuse virtuelle, les ARP rencontrent un énorme succès au Japon. Les quatre chanteurs virtuels ont déjà une vingtaine de concerts et quatre albums à leur actif. Un dessin animé les mettant en scène devrait également sortir prochainement.

Ni le studio Yuke’s ni la maison de disque Avex ne souhaitent communiquer les chiffres de ventes de disque de leur boys-band holographique, mais le succès est certain. Les concerts des chanteurs virtuels font salle comble. Un succès notamment dû à leur prestance sur scène ; ils chantent sans playback, ils sont capables d’interagir avec le public et d’improviser comme de vrais artistes faits de chair et d’os. L’illusion est presque parfaite.

Une illusion que l’on doit à la technologie 3DCG développée par le studio de jeux vidéo qui a créé les chanteurs. Elle permet de diffuser des images 3D et du son en temps réel. Évidemment, les membres du groupe ARP sont contrôlés par de vrais êtres humains, trois équipes de marionnettistes qui coordonnent les moindres faits et gestes des chanteurs au millimètre près. Au chant, ce sont de nouveau de vraies personnes qui prêtent leur voix au boys-band. À la danse, ce sont de vrais danseurs dont les mouvements sont enregistrés par des capteurs et copiés simultanément par les personnages virtuels. Enfin, les expressions du visage des chanteurs sont également contrôlées par des techniciens.

Pour ce qui est du genre musical, les ARP font autant de la soul, que de la pop en passant par le rock. Voici un petit aperçu de leur concert :

« Notre technologie permet de créer un nouveau genre de divertissement, fondé sur le mélange de la réalité et de la fiction (…) en virtualisant le travail professionnel et les talents », avait déclaré, en 2018, Akari Uchida, créateur des ARP.

Dans la culture japonaise, les jeux vidéo, mangas et autres personnages fictifs sont beaucoup plus ancrés que dans la nôtre. Les divertissements à base d’hologrammes sont d’ailleurs très fréquents et connaissent un véritable succès. En dehors des chanteurs, on retrouve aussi des théâtres où les personnages sont aussi virtuels.