La startup belge lancée en 2017 veut réinventer le secteur de la pêche sportive. Et apparemment, ça mord.

Kima Venture, Leansquare, Digital Attraction et Olivier Coune font partie des investisseurs cités par la startup. Pour Fishtripr, le fossé entre les nouvelles technologies et le secteur de la pêche de loisir est considérable. “Fishtripr aspire à combler ce fossé et à redynamiser la scène de la pêche sportive en facilitant non seulement la réservation d’expériences parmi les pêcheurs aguerris, mais en permettant aussi au grand public de découvrir ce sport“, déclare la startup. L’équipe “voit la digitalisation du métier comme l’une des clés pour redynamiser le marché et créer de la valeur pour tous ses acteurs“. Et pour mettre en place cette révolution de la canne, la startup veut élargir son portefeuille de fournisseurs.

La levée de fonds vise la création d’un Fishtrip Manager. Ce nouvel outil serait comme un “Whatsapp mais pour les professionnels, capable d’envoyer un devis et capturer un paiement directement dans un chat” selon Quentin Walvarens, cofondateur de la startup.

Concrètement, Fishtripr propose des expériences aux experts du moulinet mais également aux amateurs qui veulent découvrir ce loisir. Parmi ces expériences, les utilisateurs peuvent trouver sur la plateforme en ligne des “excursions“, des “lodges” ou des “guides“. Fishtripr s’est trouvé une place sur le marché en ligne et compte aujourd’hui 1000 expériences, proposées dans 62 pays grâce à 500 partenaires. “Et en leur fournissant un nouvel outil de gestion de réservations” souligne la startup.

Fishtrip parle “d’une industrie gigantesque” avec 250 millions de pratiquants. Un outil construit pour les pêcheurs, mais qui représente aussi “un instrument pour aider les professionnels du secteur à vivre de leur passion en digitalisant leur métier“.