Le site d’exploration géographique de Google vient de réitéré une maladresse de taille : il a révélé les sites milites secrets de Taïwan.

La faute provient de la récente mise à jour de Google Earth. Elle permet de voir, sans aucune obstruction visuelle, certains sites militaires parmi les plus sensibles de Taïwan. La mise à jour avait pour objectif de révéler les nouvelles versions tridimensionnelles des villes de Taipei, New Taipei, Taoyuan et Taichung.

Malheureusement, l’actualisation de la carte a aussi permis au monde de découvrir les installations militaires taïwanaises. On peut ainsi se rendre compte de l’emplacement exact de ces bases, mais aussi leur disposition, la structure des bâtiments et l’emplacement des lanceurs de missiles Patriot.

Selon le site South China Morning Post, l’emplacement d’autres bâtiments sensibles est également visible dans la nouvelle version de Google Earth, notamment le Bureau de la sécurité nationale de Taïwan et le Bureau de renseignement militaire.

Habituellement, les développeurs de Google ont recours au flou pour masquer ce genre de sites. Le cas de Taïwan n’est pourtant pas isolé. Google Earth a déjà dévoilé plusieurs sites sensibles par le passé.

Le ministre taïwanais de la Défense, Yen Tefa a déclaré qu’une équipe avait été affectée pour travailler en collaboration avec Google afin de régler le problème. La société du site d’exploration géographique a évidemment été invitée à brouiller rapidement les sites exposés. Quant à l’armée taïwanaise, des mesures sur le terrain seront mises en place pour améliorer le camouflage de ses installations.

Cette exposition intervient dans un cadre politique relativement tendu. En effet, Taïwan fait l’objet de pression de la part de Pékin. Cependant, le ministre taïwanais de la Défense appelle au calme « les parties confidentielles se trouvent à l’intérieur des structures, il serait très difficile de les exposer à l’aide de cartes 3D ».