À l’occasion de la Journée mondiale pour un Internet plus sûr, la campagne « Safer Internet Day » est lancée. Durant tout le mois de février, une multitude d’actions de sensibilisation aux risques d’Internet et aux écrans sera diffusée sur les réseaux sociaux afin d’améliorer l’expérience de chacun sur Internet.

Depuis 2004, la Commission européenne organise la Safer Internet Day (SID), une campagne de sensibilisation à destination des plus jeunes et qui a pour but d’améliorer l’expérience en ligne pour tout un chacun. Depuis sa mise en place, la campagne a largement dépassé le cadre de l’Union européenne puisque la Journée mondiale pour un Internet plus sûr et le mois de sensibilisation sont organisés dans près de 140 pays à travers le monde.

Chaque nation est invitée à mettre en place leur propre activité pour toucher le plus grand nombre de citoyens dans cette lutte pour un Internet meilleur. Cela se passe à la fois sur les réseaux sociaux, dans les classes et à la maison. Différents outils sont proposés pour favoriser le débat et mettre en lumière les comportements responsables à adopter sur la toile. Pour tout savoir à ce propos, rendez-vous sur le site Safer Internet Day.

Pour ce qui est de la Belgique, le site Internet “Ensemble pour un Internet meilleur” propose aux internautes de s’engager pour améliorer Internet. Que l’on soit grands-parents, politique, jeune ou professeur, chacun peut choisir de lutter pour l’un ou l’autre engagement dans un laps de temps imparti. Que ça soit pour poster des commentaires positifs, vérifier la sécurité de ses mots de passe, partager la campagne avec ses contacts ou lancer un projet pédagogique avec ses élèves, chacun peut mettre sa pierre à l’édifice.

Chaque participant est invité à partager sa mobilisation sur les réseaux sociaux via le hashtag #SaferInternetDay.

Une attention particulière pour les jeunes utilisateurs

Cette année, la campagne a pour thématique «  les écrans, les autres et moi » et entend partager les bons réflexes à adopter pour protéger les plus jeunes – et moins jeunes – aux dangers d’Internet. Au-delà de sensibiliser aux risques d’Internet et à la manière de réagir face à ceux-ci, le thème de cette année entend souligner les problèmes qu’engendre la surconsommation des écrans par les jeunes enfants.

Stress, énervement, problème de concentration, la surconnectivité est néfaste pour les plus jeunes, il est donc conseillé aux parents de limiter le temps que leurs progénitures passent devant les écrans. La campagne espère également souligner que certains contenus en ligne ne sont pas forcément adaptés aux yeux innocents des plus jeunes. C’est pourquoi des plateformes dédiées – notamment l’application YouTube Kids qui vient d’être lancée en Belgique -, un filtre ou un contrôle parental sont conseillés.

Pour ce qui est des adolescents, des ateliers et des formations pour sensibiliser aux bons usages d’Internet sont également proposés. Ces cours en ligne ont pour but d’éviter d’avoir une mauvaise réputation sur les réseaux sociaux, de lutter contre le cyberharcèlement et la cyberintimidation, ainsi que l’hypersexualisation. S’ils se destinent principalement aux écoles, ces cours peuvent également être suivis par les parents afin de disposer des outils pour protéger leurs enfants.

Enfin, BetterNet est une initiative belge qui propose, à travers 6 thématiques, d’aider les parents à accompagner leurs enfants et adolescents en ligne, en toute sécurité et de développer un esprit critique à propos de ce qu’ils croisent sur la toile.