Inspiré de “La Pérégrination vers l’Ouest”, un ouvrage de Wu Cheng En, Unruly Heroes est un jeu d’aventure coopératif dans la droite lignée de Trine, qui pourrait bien séduire les amateurs de jeux de plates-formes et beat them all old-school… 

Développé par un petit studio indépendant français, Unruly Heroes est un titre atypique qui s’inspire ouvertement de Trine pour ce qui est du gameplay et nous fait découvrir une histoire méconnue en Occident, puisque Magic Design Studios a choisi de porter en jeu un ouvrage de l’auteur chinois Wu Cheng En baptisé “La Pérégrination vers l’Ouest.”

Petit budget oblige, il ne faut pas s’attendre à un blockbuster. Les quelques séquences cinématiques présentent trahissent d’entrée de jeu le pédigrée du studio. On sent en effet que les développeurs de Magic Design Studios n’ont pas eu les moyens de peaufiner leur bébé. La narration n’est clairement pas le fort du studio. Les doublages sont médiocres, animations souvent ridicules et la bande sonore du jeu beaucoup trop en retrait. Pour autant, passer à côté d’Unruly Heroes sans s’y intéresser serait une grossière erreur tant le titre a de jolies choses à nous proposer…

Tout d’abord, au niveau de sa réalisation graphique. Le jeu a bénéficié d’un traitement absolument remarquable, avec une direction artistique inspirée des aquarelles chinoises, des animations fluides et un style graphique qui rappelle globalement celui d’un Rayman Legends. Les décors, nombreux et variés, sont vraiment ce qui donne le plus de caractère à ce titre, qui vous fera voir du paysage. On notera au passage que les nombreux effets visuels, tels que les jeux de lumière ou la brume sont particulièrement réussis, plongeant le joueur dans une atmosphère très mystérieuse.

L’autre grande qualité d’Unruly Heroes, c’est de proposer une expérience de jeu vraiment enivrante seul ou à quatre, grâce à son mode coopératif qui permet jusqu’à 4 joueurs de s’entraider dans l’aventure, en local. S’inspirant ouvertement de Trine, le titre permet au joueur de contrôler quatre héros et de passer de l’un à l’autre en pressant simplement sur un bouton. Chaque personnage dispose de capacités qui lui sont propres – il faudra donc passer régulièrement de l’un à l’autre pour progresser dans l’aventure en privilégiant les personnages plus physiques durant les affrontements et plus agiles pour les séquences de plates-formes.

Comme Trine, Unruly Heroes mélange des séquences de plates-formes, d’affrontements, des énigmes et des combats de boss. L’aventure est globalement suffisamment riche pour vous garder scotché à votre pad. Seules les énigmes restent en retrait… Les combats de boss, à l’inverse, impressionnent par leur richesse et le fun qui s’en dégage…

Avec sa direction artistique inspirée, son univers très riche, ses séquences de jeu variées et ses combats de boss d’une grande intensité, Unruly Heroes séduira les amoureux des jeux de plates-formes et de beat them all old-school. D’autant plus qu’il est proposé pour une bouchée de pain. Il ne faudra en effet débourser qu’un peu moins de 20€ pour en faire l’acquisition.

Conclusion

Vendu une vingtaine d’euros sur les principales plates-formes de téléchargement, Unruly Heroes est l’une des bonnes surprises indé de ce début d’année. Le petit studio français, auteur de ce platformer délicieusement old-school, multiplie les références, en s’inspirant des plus grands. Dans la droite lignée de Trine, Unruly Heroes mélange plate-forme, combats et énigmes avec brio et se laisse parcourir en solitaire ou en coop, jusqu’à quatre. Visuellement superbe, le titre de Magic Design Studios est incontestablement l’une des pépites de ce début d’année, à ne manquer sous aucun prétexte pour les amateurs de jeux indés… 

Unruly Heroes

7

Gameplay

8.0/10

Contenu

7.5/10

Graphismes

8.0/10

Bande son

4.5/10

Finition

7.0/10

Les + :

  • Une direction artistique superbe
  • Les combats de boss
  • Jouable à quatre, en coopération
  • Un gameplay délicieusement old-school

Les - :

  • Les doublages et dialogues
  • Les quelques énigmes, sans intérêt
  • Parfois un peu brouillon
  • Une bande son décevante

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.