Après avoir été le premier pays à reconnaître l’e-sport en tant que discipline sportive, la Chine reconnait désormais cette spécialisation comme une profession à part entière.

Les relations entre la Chine et les jeux vidéo n’ont pas toujours été des plus cordiales. Après les avoir interdits et censurés, l’empire du Milieu a récemment réautorisé les jeux vidéo sur son territoire. Une décision importante pour les amateurs d’œuvres vidéoludiques et pour ceux qui travaillent de près ou de loin dans le domaine. Aujourd’hui, la Chine va plus loin dans la réconciliation et reconnait désormais les joueurs professionnels non plus comme des sportifs, mais des des travailleurs.

L’autorité chinoise de contrôle des compétences professionnelles a créé la surprise la semaine dernière en publiant la liste des nouveaux intitulés de métiers. Au-delà des spécialistes de l’intelligence artificielle et autres technologies, une quinzaine de métiers liés à l’e-sport se trouve également sur cette liste.

La Chine a été l’un des premiers pays à reconnaître l’e-sport comme une discipline sportive. De nombreuses formations et écoles ont ouvert leurs portes dans le pays. Désormais métier à part entière, on peut se demander ce que cela va changer pour les joueurs professionnels.

On ne peut s’empêcher de voir dans cette reconnaissance de profession le moyen, pour la Chine, de profiter des intérêts économiques que l’e-sport engrange. Véritablement phénomène en expansion, séduisant toujours plus le grand public, les compétitions d’e-sport représentant des sommes importantes. L’empire du Milieu compte bien prendre sa part du gâteau en faisant de l’e-sport un enjeu national et devenant le meilleur à l’international.