L’Hyperloop ne sera bientôt plus qu’un simple concept. Après un premier test grandeur nature en juillet 2017, le monde est aux portes d’une nouvelle ère, bien que de nombreux défis restent à relever. Comment se concrétisera l’Hyperloop demain? Focus sur 10 projets annoncés autour du globe.

1. La ligne Abu Dhabi – Dubaï

Les deux plus importantes villes des Émirats Arabes Unis seront les premières au monde à être reliées par une ligne d’Hyperloop. Aujourd’hui, 90 minutes sont nécessaires pour faire la liaison, l’Hyperloop réduira ce trajet à 12 minutes.

En termes de trafic, l’aéroport de Dubaï est le troisième plus important au monde. Dans l’optique d’en faire une “smart city”, il était tout naturel que le pôle économique inaugure la première ligne d’Hyperloop à l’occasion de l’exposition universelle de 2020.

2. Un réseau indien

Plusieurs lignes sont prévues en Inde : Virgin Hyperloop One a reçu pour mission de dresser deux lignes, l’une reliant Bengalore à Chennai et l’autre Mumbai à Chennai. Cette dernière constituerait d’ailleurs la plus longue au monde avec un tracé de 1102 kilomètres.

La construction d’une ligne entre Delhi et Mumbai a également été confiée à l’indien DGWHyperloop, ce qui donnerait naissance à un véritable réseau à l’intérieur des terres.

3. Une liaison entre San Francisco et Los Angeles

De nombreux projets sont sur les rails aux États-Unis, à commencer par un itinéraire entre San Francisco et Los Angeles. Un assemblage de tubes sur 550 kilomètres reliera les deux métropoles californienne.

Ce projet a soulevé un important débat au sein de la population puisqu’il s’oppose à une ligne de chemin de fer et coûte près de dix fois plus cher que les estimations annoncées par Elon Musk.

4. Un tunnel de 390 km entre New York et Washington

Direction la côte est des États-Unis avec cet autre projet qui relierait l’actuelle capitale américaine à l’ancienne. Ce tracé utopique illustre bien l’une des limites de l’Hyperloop puisqu’il nécessitera de percer un tunnel de 390 kilomètres, sept fois plus que l’actuel tunnel le plus long du monde.

Le projet qui permettrait à terme de relier les deux villes en moins de 30 minutes de tube plutôt qu’en 5 heures de route est encore à l’état foetal. Elon Musk a reçu l’autorisation début 2018 de creuser un tunnel expérimental à proximité de Washington D.C.

5. Le réseau ukrainien naissant

On remet les pieds sur terre avec ce projet bien plus réaliste. HyperloopTT a signé un accord avec le gouvernement ukrainien pour dresser une piste de 10 km de long. Celle-ci servira dans un premier temps à établir un cadre légal au nouveau moyen de transport avant d’étendre le réseau par la suite.

Cette ligne sera la seconde à voir le jour après celle d’Abu Dhabi. La Chine va suivre la même méthode que l’Ukraine dans la province de Guizhou avec une ligne de 10 km, faisant d’elle la troisième ligne commerciale au calendrier.

6. Un tunnel sous-marin entre les capitales scandinaves

Toujours en Europe, c’est un projet bien plus fou qui anime Virgin Hyperloop One : relier Stockholm à Helsinki. Le chantier évalué à près de 20 milliards d’euros permettrait de réduire le trajet de 500 km entre les capitales à 28 minutes.

Ce projet implique la construction d’un très long tunnel sous-marin passant par l’archipel Âland dans la mer Baltique. Bien que passée sous silence depuis plusieurs mois, l’idée fait son chemin puisque des études ont appuyé sa faisabilité.

7. Le plus latino des tracés

Le seul projet d’Hyperloop en Amérique latine devrait traverser le Mexique. Une connexion entre Guadalajara et la capitale Mexico devrait être établie, soit un trajet de 532 km parcouru en 38 minutes par les capsules Hyperloop.

8. La France pionnière de l’Hyperloop européen

Le territoire de nos voisins français ne manque pas d’attrait pour les acteurs de l’Hyperloop. La première piste d’essai d’Europe, d’une longueur de 3 km, est attendue à Toulouse, des mains de la société HyperloopTT. La première capsule habitable devrait y être déménagée depuis l’Espagne pour effectuer les premiers tests.

De son côté, la société canadienne TransPod dressera sa piste d’essai à l’échelle 1/2 dans le Limousin, dans une zone désertée par le TGV.

9. La jonction Vienne – Bratislava – Budapest

Constituer un premier réseau au centre de l’Europe, c’était là l’un des premiers projets qui devait aboutir pour l’Hyperloop. En mars 2016, le gouvernement slovaque signait déjà avec HTT pour établir une connexion entre les trois villes, sans compter la jonction entre Bratislava et Cassovie.

Le trajet Vienne – Bratislava sera couvert en seulement 8 minutes, il faudra encore ajouter dix minutes pour atteindre Budapest. Le tracé de moins de 300 kilomètres était initialement attendu pour 2020. On sait d’ores et déjà qu’Abu Dhabi ouvrira la première ligne commerciale mais le projet slovaque ne fait plus vraiment parler de lui malgré l’engouement des premiers jours.

10. De Bruxelles à la Côte d’Azur en 45 minutes

Difficile d’envisager un réseau d’Hyperloop interne à la Belgique au vu de la configuration et de la taille du pays. En revanche, l’idée d’une connexion avec d’autres villes européennes n’est pas totalement fantaisiste.

En avril 2017, un ingénieur belge parti travailler aux États-Unis pour la NASA oeuvre également au projet Hyperloop. Pour lui, relier Bruxelles à Marseille ne paraît pas impossible. Ce projet-là n’en est pas vraiment un mais on se plaît à croire que la Côte d’Azur n’est qu’à 45 minutes en Hyperloop de Bruxelles.