La construction du prochain accélérateur de particules du CERN nécessitera le forage d’un tunnel de 100 kilomètres. Le centre de recherche suisse envisage un partenariat avec le patron de SpaceX et Tesla, Elon Musk.

Dans l’objectif d’observer des molécules encore inconnues à ce jour, le CERN vient de présenter un projet pour la construction d’un collisionneur de hadrons.

Baptisé “The Future Cellular Collider”, cet anneau de 100 kilomètres de circonférence devrait permettre aux atomes propulsés à l’intérieur d’atteindre des vitesses bien supérieures à l’actuel LHC, long de 27 kilomètres, qui avait déjà permis d’observer le boson de Higgs en 2012.

L’ensemble du projet est estimé à 9 milliards d’euros, dont 5 milliards seraient attribués à la seule construction du tunnel. La directrice générale du CERN Fabiola Gianotti indique que la structure sera opérationnelle d’ici 2050.

Cette annonce n’a pas échappé au grand gourou des tunnels, Elon Musk. Fort de son expérience en la matière, avec la conception de l’Hyperloop et de l’instauration d’un réseau souterrain à travers The Boring Company, le magnat de l’industrie a déjà rencontré Fabiola Gianotti en juillet dernier.

L’objectif de cette rencontre était évidemment de discuter d’un partenariat pour le forage de l’anneau suffisamment grand pour encercler Genève. Dans ce partenariat, tout le monde serait gagnant. Elon Musk a affirmé dans un tweet qu’il pourrait alléger la facture du CERN de quelques milliards d’euros.

De son côté, le milliardaire visionnaire pourrait démontrer les capacités de sa firme The Boring Company et donner un sacré coup de pouce à l’Hyperloop, transport futuriste qui nécessite la construction d’un réseau complet de tubes et de percer des tunnels lorsque le relief le nécessite.