Sorti initialement sur 3DS, Senran Kagura est un beat them all atypique qui a acquis au fil des années un statut de jeu culte. Totalement décomplexé, le jeu de Marvelous joue la carte du fun et de la sensualité avec son casting de charme et son gameplay ultra-nerveux.

Méconnue du grand public, la série des Senran Kagura fait partie de ces productions low-cost qui cartonnent au pays du soleil levant. Fun et décomplexé, le jeu de Marvelous lorgne du côté du Dynasty Warriors-like tout en osant une bonne grosse touche de bœuf-attitude. Une recette qui n’aurait pas fonctionné sans une bonne dose d’auto-dérision.

Senran Kagura Burst Re:newal est un remake un brin paresseux du titre qui était sorti sur 3DS en 2011. Inutile d’espérer donc une claque graphique pour ce beat them all typiquement nippon, qui aurait à vrai dire dû sortir en version numérique uniquement, à un tarif encore plus attractif que celui auquel il est proposé. Pour se procurer ce remake, il faudra en effet débourser pas moins de 40€ tout de même, pour un titre qui est certes passé à la 3D, mais qui utilise un moteur graphique qui est très loin d’exploiter tout le potentiel de la PS4. Inutile de le préciser, il sera d’entrée de jeu préférable de se l’offrir en soldes.

Ceci étant dit, passer à côté de ce titre sans même daigner l’essayer serait une grossière erreur tant le titre de Marvelous parvient à délivrer une bonne dose de fun. Oubliez ici le sérieux des Dynasty Warriors. Marvelous joue volontairement la carte de l’humour et de l’auto-dérision avec un univers loufoque, un concept volontairement idiot et un univers totalement kawaï. S’il se rapproche d’un Dynasty Warriors dans sa prise en main, Senran Kagura Burst Re:newal est beaucoup plus accessible que son modèle mais aussi plus fun, dès le premier contact. Les coups pleuvent littéralement sur vos adversaires et une sensation grisante s’empare du joueur. Tout va ici très très vite et les réflexes du joueur seront donc copieusement mis à contribution. Pour autant, résumer Senran Kagura à un simple défouloir serait une grossière erreur puisque le jeu intègre un système de contres sophistiqué et parvient à tirer le meilleur des super-attaques, qui délivrent une quantité impressionnante d’effets spéciaux à l’écran, grâce notamment à l’une des nouveautés du jeu, le mode Burst, qui permet de lancer une super-attaque particulièrement impressionnante après avoir donné ou encaissé un grand nombre de coups.

Les débuts de l’aventure laissaient pourtant présager le pire avec des didacticiels longs et pas très excitants, un scénario qui n’est qu’un prétexte pour faire s’affronter des hordes d’étudiantes en mini-jupes et une mise en scène chaotique. Heureusement, tous ces petits défauts sont très vite balayés dès que le joueur prend du galon. Les dialogues niais entre les étudiantes laissent leur place à des situations loufoques qui parviendront à vous arracher l’un ou l’autre sourire. Les missions, si elles sont répétitives, gagnent vite en difficulté et permettent au joueur de ressentir une jolie montée en puissance…

Pour le reste, on retrouve dans ce titre une pincée de visual-novel, avec des dialogues soignés entre les différentes protagonistes et des illustrations superbes, une direction artistique très réussie (si ce n’est pour les décors, d’une pauvreté effrayante), quelques touches prononcées d’érotisme et un aspect collectible qui réjouira les fans de titres comme Dead or Alive Xtreme Beach Volleyball.

A chaque mission, le joueur débloquera quantité de crédits qu’il pourra utiliser pour débloquer musiques, coiffures, visuels ou nouvelles tenues pour ses aventurières de charme qu’il pourra personnaliser de la tête aux pieds.

Côté contenu, il y a largement de quoi s’occuper. Les deux scénarios principaux tiendront le joueur scotché à son pad durant plus de 25 heures. Après quoi il pourra explorer des missions annexes et débloquer tout le contenu du jeu… Seul regret : l’introduction de DLC payants qui forceront le joueur à mettre la main au porte-feuille pour explorer d’autres arcs narratifs et débloquer certains personnages…

D’un point de vue technique en revanche, c’est la douche froide. Le titre exploite très mal le potentiel de la console avec ses graphismes grossiers, ses modélisations bancales et ses décors vides. La direction artistique confère heureusement au jeu une identité qui lui est propre. La simplicité des graphismes lui offrent également une fluidité à toute épreuve, ce qui n’est pas si mal au final. On aurait toutefois aimé avoir droit à quelque chose d’un peu plus léché, vu le prix…

Conclusion

Diablement addictif avec son gameplay nerveux et sa prise en main très accessible, Senran Kagura Burst Re:newal est une vraie bonne surprise pour les amateurs de beat them all. Le jeu de Marvelous séduit avec son univers loufoques, ses combats ultra-dynamiques et sa capacité à faire preuve d’une grande auto-dérision. S’arrêter sur sa plastique ou sa dimension sexiste serait une grossière erreur tant le titre de Marvelous est atypique et mérite à ce titre que l’on s’y intéresse. Riche en contenu, il a en outre le mérite d’être vendu à un prix très compétitif…

Senran Kagura : Burst Renewal

6.5

Gameplay

7.5/10

Contenu

7.5/10

Graphismes

4.5/10

Bande son

6.5/10

Finition

6.5/10

Les + :

  • Un gameplay nerveux et fun
  • Un contenu plutôt riche
  • Une direction artistique réussie
  • Des tas de choses à collectionner
  • Un concept décalé

Les - :

  • Répétitif par nature
  • Une réalisation graphique indigne de la PS4
  • Une bande son qui a du mal à se renouveler
  • Un scénario bateau