Ce n’est pas la première fois qu’une affaire criminelle est aidée par la technologie et les données enregistrées par celle-ci. La police anglaise s’est intéressée aux données GPS d’une montre connectée pour confondre l’auteur d’un double meurtre.

L’hyperconnectivité de la société peut avoir des utilités insoupçonnées. En effet, à cause des données de localisation enregistrées par sa montre connectée, un individu a été arrêté dans le cadre d’une enquête pour double meurtre. L’homme en question, Mark Fellows était soupçonné d’avoir tué deux individus, en 2015 et 2018, deux hommes connus des services de police.

La police anglaise était dans une impasse pour confondre Mark Fellows jusqu’au moment où elle a remarqué que l’homme portait une montre connectée, une Garmin Forerunner, sur une vieille photo datant de 2014.

Un détail pour beaucoup, mais pour les inspecteurs, c’était un élément à exploiter qui pouvait prouver la présence de l’accusé sur les lieux des crimes. Les données GPS de la montre ont, en effet, démontré que Mark Fellows avait fait une « balade de reconnaissance » près de la maison d’une des victimes, deux mois avant son meurtre.

Le jour du crime, les données GPS de la montre Garmin ont également révélé que l’accusé s’était rendu, à vélo, au domicile de la victime et en était reparti 8 minutes après. Un laps de temps qui lui laissait le temps de commettre le meurtre.

Ces informations ajoutées aux autres preuves recueillies par la police ont permis l’inculpation de l’individu. Il a été condamné à une peine de prison à perpétuité.