Après Okami, Capcom nous livre la réédition d’une autre pépite de son catalogue de jeux avec l’excellent Onimusha Warlords, désormais disponible sur Xbox One, PS4, PC et Switch.

Sorti en 2001 sur PlayStation 2, Onimusha : Warlords fait partie de ces titres emblématiques qui ont marqué toute une génération de joueurs. Paradoxalement pourtant, la série de Keiji Inafune – le papa de Resident Evil – n’a pas survécu au saut générationnel. A l’abandon depuis près de 13 ans, la série fait aujourd’hui son grand retour avec un remaster du tout premier volet.

Malgré son âge, Onimusha n’a pas pris une ride. Sa direction artistique très inspirée, sa mise en scène digne d’un film à gros budget et sa prise en même old-school en font un titre indémodable. Certes, graphiquement, le jeu a vieilli. Les modélisations des personnages ne font pas vraiment honneur à la console. Les textures baveuses nous rappellent les plus sombres heures de la PlayStation 2. Et pourtant, le charme opère toujours. Les superbes décors du Japon féodal n’y sont pas pour rien.

Force est de constater pourtant que Capcom n’a pas vraiment soigné son entrée avec un remaster pas très généreux envers les fans, qui trahit un certain manque d’ambition de la part du studio. Pas de contenus inédits ici, ni même de refonte graphique. Il faudra se contenter d’un léger lifting à la sauce Full HD et de contrôles légèrement revus pour les sticks analogiques. Capcom n’a même pas pris la peine d’enregistrer de nouveaux doublages. Le jeu a en revanche droit à une bande son légèrement revue.

Dans le fond comme dans la forme, Onimusha n’a donc pas beaucoup évolué. Ceux qui avaient bouclé le titre sur PS2 ou Xbox à l’époque ne seront donc guère très surpris par ce portage, qui respecte l’œuvre originelle.

Ceux qui étaient passés à côté du jeu découvriront en revanche une petite pépite du jeu d’aventure, à la sauce Survival. Se déroulant dans le Japon féodal, le jeu de Capcom reprend tout ce qui a fait le succès de Resident Evil, avec un système de caméras fixes, des énigmes parfois corsées, des combats de boss qui exigeront une parfaite maîtrise de votre arsenal et des dizaines d’objets à collecter durant les niveaux.

Dans la peau de Samanosuke, un guerrier samuraï, le joueur devra une jeune princesse d’un puissant seigneur de guerre et son armée de guerriers revenus d’entre les morts. Très linéaire, l’aventure mélangera affrontements à l’arme blanche, exploration, énigmes et combats de boss. La richesse du jeu vient surtout de son univers, impeccablement maîtrisé par les développeurs, qui nous livrent une fable féodale d’une rare efficacité.

Niveau gameplay, Onimusha brille surtout par ses affrontements, d’une rare intensité, qui forceront le joueur à maîtriser l’art de l’esquive et du contre. Le timing est ici essentiel. La diversité des coups impressionne également. De par l’étendue des combos, mais également les nombreuses possibilités offertes par les nouveaux objets à collecter et les coups spéciaux – fruits de votre magie. On notera au passage quelques particularités, avec un gantelet qui vous servira à collecter les âmes de vos victimes – lesquelles serviront de monnaie d’échange, qui permettront d’améliorer l’arsenal du joueur.

A mi-chemin entre le beat them all et le Survival, Onimusha n’a rien perdu de sa superbe à travers les années. Le jeu de Capcom reste très agréable à parcourir, avec son scénario de blockbuster, ses combats de boss impressionnants et son sens du rythme.

Fidèle à l’opus originel, ce portage conserve malheureusement ses plus gros défauts, à commencer par sa durée de vie relativement courte – il vous faudra une poignée d’heures seulement pour en voir le bout -, ses voix désastreuses et quelques allers-retours. Rien de bien grave en soi, d’autant plus que pour une fois, un remaster nous est proposé à un tarif relativement compétitif. Il ne faudra en effet débourser que 20€ pour faire l’acquisition du jeu. Les fans n’auraient sans doute pas craché sur quelques contenus additionnels. En l’état, l’initiative n’en reste pas moins une bonne idée, d’autant plus que ce remaster est disponible sur toutes les plates-formes et plus uniquement sur PlayStation…

Conclusion

A défaut d’un remake, les fans d’Onimusha devront se contenter d’un simple portage. Avare en nouveautés, ce remaster n’en reste pas moins une excellente idée. Ne serait-ce que pour permettre aux nombreux joueurs qui étaient passés à côté de ce titre, en 2001, de le (re)découvrir. A mi-chemin entre le Survival et le beat them all, le jeu de Capcom offre une expérience de jeu unique en plein Japon féodal. Nerveux, Onimusha s’appuie sur des combats techniques qui forceront le joueur à maîtriser l’esquive et le contre. La richesse de son gameplay réside dans les nombreuses combinaisons de coups disponibles. Le titre de Capcom n’en reste toutefois pas moins accessible. Malgré les années, Onimusha n’a pas trop mal vieilli. Minimaliste, cette réédition n’en reste pas moins incontournables pour tous les amoureux du genre qui étaient passés à côté de ce titre culte…

Onimusha Warlords

7.1

Gameplay

8.5/10

Contenu

6.5/10

Graphismes

6.5/10

Bande son

6.0/10

Finition

8.0/10

Les + :

  • L'univers féodal de la série
  • Un gameplay toujours aussi accrocheur
  • Un tarif relativement attractif (20€)
  • Des énigmes corsées
  • La direction artistique

Les - :

  • Pas de contenus inédits
  • Des doublages qui ont très mal vieilli
  • Un travail de refonte très léger
  • Une durée de vie assez courte

1 COMMENTAIRE

  1. […] A défaut d’un remake, les fans d’Onimusha devront se contenter d’un simple portage. Avare en nouveautés, ce remaster n’en reste pas moins une excellente idée. Ne serait-ce que pour permettre aux nombreux joueurs qui étaient passés à côté de ce titre, en 2001, de le (re)découvrir. A mi-chemin entre le Survival et le beat them all, le jeu de Capcom offre une expérience de jeu unique en plein Japon féodal. Nerveux, Onimusha s’appuie sur des combats techniques qui forceront le joueur à maîtriser l’esquive et le contre. La richesse de son gameplay réside dans les nombreuses combinaisons de coups disponibles. Le titre de Capcom n’en reste toutefois pas moins accessible. Malgré les années, Onimusha n’a pas trop mal vieilli. Minimaliste, cette réédition n’en reste pas moins incontournables pour tous les amoureux du genre qui étaient passés à côté de ce titre culte… Lire le test complet. […]

Comments are closed.