Une entreprise britannique s’est spécialisée dans la chasse au comptes partagés. L’intelligence artificielle qu’elle a développé intéresse de plus en plus les plateformes de streaming qui cherchent à maximiser leurs profits.

Ce n’est une astuce pour personne : partager un compte Netflix entre amis ou membres d’une même famille s’avère bien plus intéressant que de disposer du compte seul.

Et pour cause : l’offre Essentiel n’offre qu’un écran sans HD pour 8€/mois quand le forfait Premium permet d’utiliser jusqu’à quatre écrans simultanément pour 6€ de plus. Faites le calcul : le prix à l’écran n’est que de 3,50€ tous les mois pour l’offre Premium qui offre la Ultra HD en prime.

Seulement, les plates-formes de streaming n’apprécient pas beaucoup cette méthode puisqu’elle représente un manque à gagner en termes d’abonnements. D’où l’idée de l’entreprise britannique Synamedia de développer une intelligence artificielle qui aura pour mission de repérer le partage de compte entre plusieurs personnes.

Présentée à l’occasion du CES, cette IA baptisée Credential Sharing Insight est capable de lire les données générées par un abonnement et de détecter toute activité jugée inhabituelle sur base du lieu et de l’heure de connexion ou encore du contenu visualisé. Le logiciel évalue la probabilité pour que le compte associé aux données soit partagé et, au-delà d’un certain seuil, la plate-forme sera informée qu’un utilisateur ne respecte pas les conditions.

Augmenter artificiellement les revenus

Plusieurs options s’offriraient alors à elle : inciter l’abonné à opter pour une formule d’abonnement supérieure si le partage n’est qu’occasionnel ou, s’il s’avère que l’abonnement est massivement utilisé, fermer tout bonnement le compte.

C’est le signe que le marché des plateformes de streaming est arrivée à maturité. Si dans un premier temps, elles ne se soucient guère du partage de mot de passe qui incite plutôt les nouveaux venus à s’abonner, “au bout d’un moment, le piratage devient de plus en plus préoccupant et les entreprises veulent s’assurer de maximiser leurs revenus“, indique à The Verge le directeur technique de Synamedia, Marc Racine.

On notera par ailleurs que la startup qui a développé cette technologie n’a pour l’instant pas encore révélé les clients avec lesquels elle travaillait. Rappelons ainsi que Netflix a jusqu’à présent toujours clamé haut et fort qu’il laisserait ses abonnés partager leurs abonnements avec leurs proches, tant qu’ils n’excèdent pas le nombre d’appareils supportés dans la formule pour laquelle ils ont opté.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.