Le 20 février est une journée noire pour le Michigan. Ce jour-là, un chauffeur Uber a froidement abattu six personnes, des faits que l’auteur admet aujourd’hui de son plein gré.

Jason Dalton a créé à la surprise à l’ouverture de son procès ce lundi 7 janvier. L’ex-chauffeur Uber de 48 ans a immédiatement plaidé coupable et reconnu le meurtre de six personnes et deux autres tentatives de meurtres. L’accusé aurait fait ce choix pour épargner un procès aux familles des victimes et à son propre entourage. Dalton risque la réclusion à perpétuité pour ses actes.

Les faits se sont déroulés le 20 février 2016, alors que Jason Dalton réalisait des courses via Uber, comme à son habitude. Sillonnant les routes de Kalamazoo, à 240 kilomètres à l’ouest de Detroit dans le Michigan, l’homme tire ce jour-là sur huit personnes.

La mort au volant ne s’est pourtant pas acharnée sur ses clients puisqu’elle a effectué plusieurs courses entre ces meurtres de sang froid.

Des victimes choisies au hasard

L’homme a commencé par ouvrir le feu sur une mère de famille de 25 ans accompagnée d’un groupe d’enfants. La jeune femme s’en sort avec de graves blessures mais ses jours ne sont pas en danger. Jason Dalton ensuite jeté son dévolu sur un père et son fils de 17 ans qui n’ont pas eu cette chance. Le meurtrier abattra ensuite quatre dames âgées sur le parking d’un restaurant. Une adolescente de 14 ans qui se trouvait avec elles réchappe de justesse à la mort alors que son décès avait déjà été prononcé.

Les faits se sont déroulés en l’espace de cinq heures, Dalton semble avoir tiré au hasard sur les victimes. Suite à son arrestation, il expliquera aux policiers que l’application avait pris “le contrôle de son esprit et de son corps“, ressentant une sorte de “présence artificielle” à travers son téléphone portable.