Accusé d’aider à la propagation de discours de haine dans le pays, le réseau social a réagi en supprimant plusieurs centaines de comptes et pages dédiés aux forces militaires birmanes.

Dans le cadre de conflits – ou de revendications citoyennes -, la plateforme de Facebook s’avère un outil de communication très pratique pour diffuser des messages de propagandes ou de mobilisation. Une position délicate pour le réseau social qui, à force de reproches, se voit obligé de réagir. Face aux récentes critiques que Facebook a essuyées quant à aider la propagande des messages de haine en Birmanie, notamment à l’encontre des musulmans rohingyas, le réseau social a annoncé la fermeture de centaines de pages et comptes dédiés à l’armée birmane.

Ce sont au total 425 pages et 135 comptes qui ont ainsi disparu de Facebook. Ceux-ci prenaient l’apparence de pages de divertissement, de conseils de beauté ainsi que d’informateur indépendant. En réalité, ces comptes et pages étaient reliés de près ou de loin avec des militaires birmans ou d’anciennes pages du même type déjà supprimées.

« Nous ne voulons pas que des gens ou des organisations créent des réseaux de comptes pour induire en erreur sur leur identité ou leur action », a ainsi assuré Facebook. Le réseau social a également reconnu sa lenteur de réaction après que les Nations unies ont estimé que Facebook jouait un « rôle déterminant » dans la propagation des discours de haine contre la minorité musulmane des Rohingyas. L’armée birmane est accusée de réaliser un nettoyage ethnique de cette minorité depuis plusieurs années, un génocide selon l’ONU.

Malheureusement, la création de page et de compte est relativement simple sur le réseau social. La disparition de ces pages pourrait être de courte durée avant l’arrivée de nouvelles. Les prochaines élections législatives de 2020 dans le pays pourraient également pousser à la création de nouvelles pages dédiées à la propagande du pouvoir birman et aux messages de haines contre la minorités des Rohingyas. Reste à voir si Facebook appliquera un meilleur contrôle, plus fréquent et intransigeant, sur sa plateforme.