Dans une interview accordée au New York Times, le directeur du cinéma de Netflix, Scott Stuber, a annoncé les ambitions de la plateforme : produire 9O films originaux par an avec des budgets pouvant atteindre les 200 millions de dollars.

En quelques années, Netflix s’est imposé comme un producteur de séries hors pair avec des chefs d’oeuvre tels que House of Cards, Narcos ou La casa de papel. En revanche, la plateforme peine encore à faire ses preuves dans le septième art. Ce n’est pas faute de produire du contenu cinématographique mais la réalité est peut-être là : on parle plus de produits que d’oeuvres.

Quoi qu’il en soit, Scott Tuber indique que Netflix va remettre du charbon dans la machine à vapeur. Dans son interview auprès du NYT, le directeur du cinéma affirme que Netflix proposera 55 films originaux par an, soit un total de 90 avec les films d’animations et les documentaires. À titre de comparaison, Universal produit une trentaine de films chaque année tandis que 23 films sont sortis des studios Warner Bros. au cours de cette année.

Quantité et qualité peuvent-ils coexister?

L’homme à la tête de la division cinéma a laissé entendre que la plateforme de streaming serait prête à investir jusqu’à 200 millions de dollars dans certaines productions, sans plus de précision sur les titres concernés. On imagine que de tels investissements sont réservés à quelques longs métrages soigneusement sélectionnés.

Résultat des courses : le nombre de contenus originaux Netflix devrait plus que doubler à l’avenir. Cette décision ne devrait avoir aucun impact sur la production de séries, reste à voir si une amélioration se fera ressentir dans la qualité des films.

Ted Sarandos, PDG de Netflix a tenu à souligner que Les Chroniques de Noël, film disponible depuis près le 22 novembre sur la plateforme, a cumulé 20 millions de vues au cours de sa première semaine. “C’est un témoignage de ce que nous pouvons apporter au marché des conteurs d’aujourd’hui que nous ne pouvions pas avoir il y a dix ans“, a-t-il commenté.